Championnats étrangers

Impressionnants depuis des mois, Manchester City a fini par reprendre la tête du championnat lors de la 23e journée mercredi après sa victoire à Tottenham (5-1) combinée au nul d'Arsenal à Southampton mardi (2-2).

Une nouvelle fois monstrueux chez les Spurs, qui ont payé cher l'exclusion controversée de Rose (50), les Citizens ont désormais 53 points, un de plus que les Gunners.

Mercredi, ils ont étendu à 20 une série de matches d'invincibilité (dont 18 victoires) entamée le 24 novembre... contre ces mêmes Londoniens étrillés alors 6-0.

Le pire pour les hommes de Sherwood, qui découvre enfin à la défaite en championnat lors de son 7e match, c'est qu'ils n'ont pas grand chose à se reprocher.

Pour eux, tout reste possible pour détrôner Liverpool de la 4e place, à trois points devant, mais en revanche, il sera compliqué d'espérer mieux car le fossé de 7 points avec le podium semble un peu large.

Mais City, plus leader depuis la 1re journée, est en ce moment injouable et s'est chargé de convaincre les derniers sceptiques.

Avant de sortir touché aux ischio-jambiers, ce qui est peut-être le seul point noir de la soirée de Pellegrini, Agüero a encore fait le show, inscrivant son 25e but dès la 15e minute, après avoir trouvé le poteau dans les premiers instants. L'Argentin est maintenant le 5e joueur de l'histoire du championnat à avoir atteint aussi rapidement la barre des 50 buts (81 matches).

Mais alors que Negredo était sur le banc, que Nasri, Milner et Garcia étaient forfaits, toute l'équipe est écoeurante.

Sans son porte-bonheur argentin, elle a ainsi trouvé le moyen d'inscrire quatre nouveaux buts. Touré (qui en est à sept en neuf matches), Dzeko (qui en a passé six en six matches à Tottenham), le remplaçant Jovetic, qui traverse une saison compliquée et n'avait pas encore marqué en championnat, et enfin le capitaine Kompany, ont ainsi tous participé à la fête.

La réduction du score par Capoue est une pommade bien légère pour les Londoniens qui auraient mérité d'égaliser par Dawson (36).

Mais elle empêche néanmoins la défense de City, ciblée comme leur maillon faible, de se rassurer.

Désormais grandissimes favoris pour le titre, les Mancuniens en sauront plus en février sur leur capacité à remporter un quadruplé.

Avant d'affronter le Barça ou Manchester United le 1er mars, un double affrontement en coupe et championnat contre Chelsea les attend d'ailleurs, avec la 1re manche dès lundi.

Chelsea trébuche

Et histoire que la soirée du nouveau leader soit radieuse jusqu'au bout, ces mêmes Blues ont eux aussi trébuché à Stamford Bridge, tenus en échec (0-0) par West Ham (18).

Si l'équipe de Mourinho conserve sa 3e place, elle a désormais trois points de retard sur le leader.

En doublant d'un coup son total de points perdus à domicile (4), Chelsea met fin à une série de sept victoires d'affilée toutes compétitions confondues et cette 7e "clean sheet" en neuf matches lui fait une belle jambe.

Si Oscar a lui aussi rapidement touché le poteau, le point obtenu par des visiteurs relégables mais dans un bon soir n'est pas imméritée.

Ce coup d'arrêt pour les Blues ternit un peu le belle prestation montrée contre MU (3-1). Auteur d'un triplé contre le champion en titre, Eto'o est redevenu assez médiocre pour faire regretter l'absence de Torres.

Dans les deux autres rencontres, Aston Villa (10e), après avoir été mené 2-0 par WBA (15e), a fini par remporter 4-3 le match fou de la journée tandis que Sunderland, boosté par sa qualification en finale de la Coupe de la Ligue, s'est repris à croire au maintien.

Vainqueur 1-0 de Stoke (16), les Blackcats de Poyet n'ont perdu qu'une fois depuis la mi-décembre et se retrouvent non relégable (17e) pour la 1re fois depuis la 3e journée.