Championnats étrangers

Manchester City se rapproche !

Chelsea a mal conclu une semaine déjà alourdie par le comportement raciste de certains supporteurs à Paris en étant accroché à domicile par Burnley (1-1), ce qui permet à Manchester City, victorieux de Newcastle (5-0), de revenir à cinq points, samedi après la 26e journée de Premier League.

Débordés par la vague d'indignation surgie mercredi au lendemain d'un nul heureux contre le PSG en C1 (1-1), les Blues n'ont pas fait mieux à domicile contre Burnley, en finissant même dans la confusion la rencontre à dix face au 18e.

Dans la foulée, son dauphin en a immédiatement profité contre Newcastle (5-0) pour se replacer.

De quoi entretenir la frustration grandissante de Jose Mourinho, qui s'est vu refuser trois penalties avant l'exclusion de son bouillant "judoka" Matic (70). Devant au score depuis le but inscrit Ivanovic après un étourdissant numéro de Hazard (14e), comme au Parc, Chelsea s'est ensuite fait rejoindre par Mee (81e).

Le PSG voit ainsi que Courtois n'est pas invincible et que Stamford Bridge n'est pas une forteresse imprenable en vue du 8e de finale retour de C1!

Costa, de retour en championnat après trois matches de suspension, a légèrement remué mais est resté muet. Le meilleur buteur de Premier League (17) n'a plus marqué depuis quatre rencontres.

Le voilà donc rejoint par le Citizen Agüero qui, sur penalty dès la 2e minute, a mis son équipe sur la voie d'une 2e victoire d'affilée après cinq matches sans succès. Après des réalisations de Nasri (12) et Dzeko (21), Silva a inscrit un doublé (51, 53) qui porte à neuf son record personnel en championnat.

La recrue Bony a fait elle ses débuts à trois jours d'un match contre le Barça que City a bien préparé en gardant également ses buts inviolés pour la 1re fois depuis 11 matches.

Malgré leur bonne volonté, les Blues, qui ont porté un maillot anti-discriminatoire à l'échauffement en réponse à une banderole promettant la bonne tenue du public après le dérapage parisien, semblent moins bien avec un 2e nul d'affilée moins avantageux que le 1er.

Leur manque de réalisme succède ainsi à une absence de domination ces dernières semaines, lors desquelles ils ont gagné seulement trois matches sur huit.

Arsenal, 12 points plus bas, a bénéficié lui de l'habituelle chance insolente de Chelsea en inscrivant deux buts litigieux (2-1) contre Crystal Palace (13), très dispendieux.

Grâce à cette victoire, les Gunners doublent Manchester United, battu à la surprise générale à Swansea (2-1), et prennent la 3e place avec une longueur d'avance sur les Red Devils (48 contre 47). La dernière place sur le podium pourrait toutefois revenir dimanche soir à Southampton (5), en cas de victoire sur Liverpool (7).

Avant de recevoir Monaco mercredi, tous les signaux sont également au vert pour l'équipe d'Arsène Wenger, qui a perdu un seul de ses dix derniers matches... et remporté les neuf autres.

Un penalty de Cazorla (8) accordé à Welbeck pour une faute en dehors de la surface, puis une reprise de Giroud (45) qui avait bien suivi une frappe de Welbeck, en position de hors-jeu cette fois, leur ont permis de l'emporter malgré la réduction du score de Murray (90e).

Le grand perdant de la journée est donc MU, incapable de prendre le moindre point à Swansea cette saison.

Les Red Devils, qui retrouvaient pourtant un visage plus équilibré avec une défense à quatre et un duo Rooney-van Persie devant le meneur Di Maria, renouent avec la défaite après sept matches sans.

Dominés par Swansea, les joueurs de van Gaal ont ouvert le score par Herrera (28). Mais ils ont immédiatement été repris par Ki (30). Nettement mieux disposés en 2e période, ils ont fini par craquer sur une déviation de Gomis (73).

Leur fébrilité à l'extérieur, où ils n'ont gagné qu'un seul des six derniers déplacements, risque de leur coûter cher.