Championnats étrangers Auteur d’un doublé à Caen et sélectionné avec les Bleus, il n’en finit plus d’impressionner.

"Hey Monaco, c’est possible de faire sortir Kylian Mbappé ?" Le tweet, publié à la 54e minute de Caen-Monaco (0-3) par le compte officiel du Stade Malherbe est humoristique, mais il symbolise bien le sentiment des adversaires du prodige monégasque cette saison. Et en particulier ces dernières semaines.

Déjà auteur de deux buts lors de la double confrontation face à Manchester City, qui ont permis à Monaco de se qualifier pour les quarts de finale mercredi, le jeune ailier français a offert une nouvelle partition de grande qualité, dimanche, en Normandie. En éclaboussant la rencontre de sa classe, il s’est offert un nouveau statut d’homme du match ô combien mérité. Impliqué sur les trois buts de l’ASM, il a d’abord ouvert le score, en se jouant de Ben Youssef et Yahia d’un crochet. Puis il a enrhumé Guilbert et Da Silva sur le deuxième, enchaînant roulette pour se débarrasser du premier puis accélération pour semer le deuxième, qui a fini par commettre le penalty. Il a enfin conclu son festival par un but de la tête, tutoyant par la même occasion la perfection. "À lui seul, ce phénomène nous a tués", résumait Patrice Garande, l’entraîneur de Caen. Et il a justifié, aux yeux de tous, sa première sélection en équipe de France, tombée jeudi.

"Je viens de passer une belle semaine", souriait le héros du jour, acclamé par le public local à sa sortie en fin de match. "Cela m’était déjà arrivé une fois et c’est très flatteur que le public adverse reconnaisse une performance. Mais je n’ai qu’un objectif : continuer à travailler. Je ne pense pas que ce que suis entrain de réaliser est extraordinaire. Quand on utilise ce genre de termes, c’est pour des joueurs qui ont marqué 60 buts, et il n’y en a pas beaucoup. On va donc simplement dire que je suis dans une bonne phase", indiquait-il, en toute humilité.

Une bonne phase qui attise encore plus les comparaisons avec un certain Thierry Henry. "Je n’aime pas trop comparer les générations mais c’est vrai qu’il a un profil un peu similaire à Henry", avouait Didier Deschamps, au moment d’inclure le Monégasque dans sa sélection. "Il a des qualités de vitesse, il peut éliminer et je pense qu’il est encore plus mature que Titi à son âge. Ce qui fait sa force, c’est sa sérénité et sa tranquillité devant le but. À 18 ans, c’est très rare."

Et cela laisse entrevoir un avenir doré…