Championnats étrangers

Spécialiste des fins de match, l'Inter Milan a encore attendu les derniers instants pour battre le Genoa 1-0 dimanche lors de la 6e journée de Serie A, ce qui lui permet de suivre le rythme des leaders, contrairement à l'AC Milan, battu par la Sampdoria Gênes.

Déjà il y a huit jours, l'équipe de Luciano Spalletti avait fait la différence dans les 10 dernières minutes face à Crotone. Et mardi, c'est à la 77e minute que l'Inter avait sauvé un point sur le terrain de Bologne (1-1).

Dimanche, la délivrance est arrivée à la 88e minute sur un coup de tête de D'Ambrosio sur corner. Jusque-là, l'Inter avait encore une fois semblé assez brouillonne et le Genoa, désormais 18e et relégable, paraissait capable de prendre un bon point à San Siro.

Avec ce résultat, l'Inter confirme son installation sur le podium et reste à deux points des deux leaders, la Juventus Turin et Naples, qui avaient enchaîné samedi leur sixième victoire en six matches, respectivement face au Torino (4-0) et sur le terrain de la Spal (3-2).

Au pied du podium et à trois points de l'Inter, on retrouve la Lazio Rome (4e) qui, malgré une défense décimée par les blessures, a facilement pris le meilleur sur le Hellas Vérone (19e).

Les Romains se sont imposés 3-0, avec un nouveau match plein de leur avant-centre Immobile, auteur d'un doublé et d'une passe décisive.

Leurs voisins de l'AS Rome, qui ont un match en retard, sont cinquièmes une longueur derrière, après leur facile succès de samedi face à l'Udinese (3-1).


Le Milan inquiète

La très mauvaise opération du week-end revient à l'AC Milan, qui a chuté dimanche sur la pelouse de la Sampdoria Gênes (2-0), confirmant ainsi ses difficultés face aux équipes de tête du championnat.

Le Milan glisse à la sixième place du championnat et un coup d'oeil à son calendrier du début de saison éclaire quant à son niveau actuel.

Ses deux défaites ont en effet été enregistrées contre des équipes du premier tiers de tableau, la Sampdoria (7e avec un match en retard) et la Lazio Rome, face à laquelle les Milanais s'étaient effondrés (4-1).

Ses quatre victoires ont en revanche été obtenues face à des clubs qui n'ont pas d'autre ambition que le maintien, Crotone (16e), Cagliari (12e), l'Udinese (17e) et la Spal (15e).

Dimanche face à la Sampdoria, l'équipe de Vincenzo Montella a semblé dépourvue d'idées sur le plan offensif mais a surtout été très inquiétante défensivement, Zapata étant catastrophique et Bonucci et Romagnoli à peine plus rassurants.

Les buts génois ont été inscrits par Duvan Zapata, après une énorme erreur de son homonyme et cousin milanais Cristian Zapata (72e), puis par Alvarez sur son premier ballon (90+1).