Championnats étrangers

Tenue en échec sur son terrain dimanche par le Torino (2-2), l'Inter Milan ne compte qu'un seul point après deux journées de Serie A, alors que la Juventus Turin et Naples, les favoris que les Nerazzurri devaient concurrencer, ont fait le plein.

La défaite de la première journée face à Sassuolo (1-0) avait déjà été un signal très négatif pour cet Inter pourtant solidement renforcée à l'intersaison (De Vrij, Politano, Vrsjalko, Keita, Nainggolan...).

Le rachat était donc attendu dimanche pour la première sortie à San Siro, face au Torino, lui aussi battu lors de la première journée (1-0 face à l'AS Rome).

Et les Milanais ont d'abord semblé avoir trouvé le bon rythme avec deux buts dès la première demi-heure, signés Perisic (7e) et De Vrij (32e).

Mais l'équipe de Luciano Spalletti a plongé physiquement autour de l'heure de jeu, permettant aux Turinois de revenir, d'abord par Belotti (55e), qui profitait d'une mauvaise inspiration du gardien Handanovic, puis par le Français Meité, auteur d'un joli but (2-2, 68e).

En fin de match, Sirigu sortait un superbe arrêt devant Perisic pour sauver le point du Torino et plonger l'Inter en plein doute.

Car devant, le rythme est déjà élevé. Même si Ronaldo n'a toujours pas marqué, la Juventus a ainsi décroché samedi son deuxième succès en deux matches en battant sans trembler la Lazio Rome (2-0).

Emotion à Gênes

Et le Naples de Carlo Ancelotti compte lui aussi six points après deux succès en remontée, face à la Lazio (2-1) puis dimanche contre l'AC Milan, battu 3-2 après avoir mené 2-0.

L'Inter compte donc déjà cinq points de retard sur les deux principaux favoris, alors que la Roma tentera elle aussi de faire le plein lundi avec la réception de l'Atalanta Bergame.

Le haut de tableau accueille une autre équipe à six points, beaucoup plus inattendue que la Juve et Naples, avec la Spal.

Promu la saison dernière, le club de la petite ville de Ferrare a en effet battu Parme 1-0 pour s'offrir un deuxième derby en deux semaines après avoir dominé Bologne lors de la première journée.

A Gênes, le Genoa a battu Empoli 2-1 dans une atmosphère particulière. Après l'effondrement d'un pont qui a fait 43 morts dans la ville il y a deux semaines, les tifosi ont observé 43 minutes de silence.

Puis, quand les écrans géants ont commencé à afficher les noms des victimes à la 43e minute, ils ont applaudi et ont scandé "Genova ! Genova !".

Toutes les banderoles des groupes de supporters avaient été retournées, sauf celle du club des tifosi-pompiers de la ville.

Enfin, la Fiorentina a écrasé le Chievo Vérone 6-1 sous les yeux de Diego Simeone. L'entraîneur de l'Atletico de Madrid a notamment vu son fils Giovanni donner une passe décisive à Benassi puis marquer le dernier but du match, bien servi par le Français Eysseric.