Championnats étrangers

La Juventus Turin et Naples creusent un premier écart. Après le match nul de l'Inter Milan mardi, les deux leaders ont bien négocié les matches-pièges qui les attendaient lors de la cinquième journée de Serie A mercredi et continuent leur sans faute.


La Juventus minimaliste

La rivalité entre les deux clubs est telle que la Juventus se méfie toujours de la Fiorentina comme d'une très grande équipe. Et mercredi, les Turinois ont dû s'employer pour se débarrasser de la Viola, battue 1-0 seulement dans le Piémont.

Après une première période terne des deux côtés, c'est Mandzukic qui a trouvé l'ouverture d'une belle tête plongeante au deuxième poteau sur un centre de Cuadrado (53e).

Massimiliano Allegri avait procédé à un assez large turn-over, mais il avait maintenu Matuidi au milieu de terrain. Le Français a aidé la Juve à contrôler la fin de partie, notamment en provoquant l'expulsion du milieu florentin Badelj à une demi-heure de la fin.

Avant de défier le Torino ce week-end dans le Derby de la Mole, la Juve confirme donc son impeccable début de championnat, avec cinq victoires en cinq matches.


Naples en feu d'artifice

Le bilan est le même à Naples, mais la méthode a différé mercredi. Les Napolitains ont en effet dynamité la Lazio Rome en quelques minutes au coeur de la deuxième période (4-1), alors que les hommes de Simone Inzaghi avaient pris le meilleur départ.

Sur un débordement tout en puissance d'Immobile, le défenseur central De Vrij avait en effet ouvert la marque pour les Romains (29e).

Mais les blessures de deux défenseurs - Bastos puis De Vrij - ont fait basculer la partie et la Lazio n'a plus su s'opposer aux vagues napolitaines.

Koulibaly (54e), puis Callejon (56e), et Mertens sur un vrai chef d'oeuvre (58e), ont alors totalement renversé le match, avant un dernier but de Jorginho sur penalty en toute fin de match (90+2).

La Juve et Naples sont donc tout en haut avec 15 points, soit deux de plus que l'Inter Milan, freinée mardi à Bologne (1-1).


Les outsiders sont là

Lors d'une journée marquée par une nouvelle avalanche de buts (28), les candidats à la Ligue des Champions ont tous brillé, à l'exception de la Lazio (6e).

L'AC Milan s'est ainsi installé à la 4e place en battant la SPAL grâce à deux penaltys (2-0).

Le Torino a eu du mal face à l'Udinese (3-2), mais Belotti et Ljajic, ses deux talentueux attaquants auteurs d'un but chacun, lui ont permis de s'en sortir et de prendre la 5e place.

L'AS Rome a de son côté tranquillement poursuivi son retour vers les sommets du classement en allant battre très facilement le promu Benevento (4-0). Les Romains, qui comptent un match en retard, sont désormais 7e.

Face à une très faible défense, qui avait déjà encaissé six buts le week-end dernier contre Naples (6-0), l'avant-centre de la Roma Edin Dzeko s'est particulièrement régalé. Le Bosnien a inscrit deux buts, du droit à la 22e minute et du gauche à la 52e, a frappé le poteau puis la barre et a directement provoqué les deux buts contre leur camp signés Lucioni (35) et Venuti (74e).