Championnats étrangers

Des buts de Carlos Tevez et Leonardo Bonucci ont permis à la Vieille Dame de semer l'aigle romain en tête de la Serie A.

La Juventus a fait le plein de confiance en battant 2-0 l'un des rares rivaux à pouvoir encore l'empêcher de marcher vers le titre, la Lazio Rome, samedi pour la 31e journée, affûtant sa lame pour son quart de finale retour de Ligue des champions à Monaco.

Avec 15 points d'avance sur la Lazio, la Juve n'a plus rien à craindre, à sept matches de la fin. L'AS Rome peut revenir à... 13 longueurs si elle bat l'Atalanta Bergame dimanche (13h00 GMT). Les deux clubs romains vont continuer à se disputer la deuxième place et l'accès direct à la C1.

Grâce à des buts de son leader Carlos Tevez et de son chef de la défense, Leonardo Bonucci, la Juve a bien interprété un rôle qu'elle devrait reprendre dès mercredi au stade Louis II, où elle pourra attendre l'ASM, forte de son but d'avance (1-0 à l'aller).

La Lazio a essayé, elle a bien joué, mais elle a flanché sur les moments clefs. Sa star Felipe Anderson est cette fois passée à côté du match, et sa série s'arrête à huit victoires de rang. Elle conserve un point d'avance sur la Roma en attendant dimanche.

Côté Juve, Massimiliano Allegri avait finalement choisi une rotation d'effectif réduite au strict minimum. L'entraîneur turinois n'a reposé qu'Alvaro Morata et Stephan Lichtsteiner parmi les titulaires, remplacés par Alessandro Matri en attaque et Simone Padoin dans le rôle de piston droit.

Pas de repos pour Andrea Pirlo, un peu juste physiquement à l'aller contre Monaco, qui a besoin de retrouver le rythme de la compétition.

Allegri avait choisi la défense à trois configurée par son prédécesseur, Antonio Conte, l'option retenue quand la Juve préfère jouer de manière attentiste.

Le match s'est débloqué sur un nouveau coup d'éclat de Carlos Tevez, qui a placé au fond des filets le premier bon ballon qu'il a eu. Parti à la limité du hors-jeu sur une balle d'Arturo Vidal, il a battu Federico Marchetti du gauche (17), pour son 18e but en Serie A.

Leonardo Bonucci a tué le match en marquant sur un contre éclair (28), mené comme un avant-centre. Le joueur le plus utilisé de la saison (40e match "bianconero") ne connaît pas la fatigue.

Cauchemar des dauphins romains, le défenseur central avait déjà marqué le but vainqueur lors du sommet contre l'AS Rome (3-2), le 5 octobre.

La Lazio n'a jamais abdiqué, à l'image de ce coup franc d'Antonio Candreva (65) ou cette frappe lointaine de Lucas Biglia (70) boxés par Gianluigi Buffon, qui a également repoussé le seul tir d'Anderson (90+2), mais cette Juve est bien trop au-dessus des autres équipes de Serie A.

Dans l'autre match avancé, la Sampdoria Gênes a été freinée par le Cesena (0-0), malgré les quatre attaquants alignés en même temps par Sinisa Mihajlovic, Eto'o, Muriel, Samuel et Eder.

© Infographie DH