Championnats étrangers

Catastrophique opération pour la Juventus Turin: battus 3-2 dimanche à Gênes par la Sampdoria lors de la 13e journée, les sextuples champions en titre laissent filer Naples, voient revenir l'AS Rome et peuvent encore être dépassés par l'Inter Milan.

La Juve trop fragile

Sale semaine pour Gianluigi Buffon, Andrea Barzagli ou Giorgio Chiellini. Après avoir été éliminés de la course au Mondial lundi avec l'équipe d'Italie, les principaux cadres de la Juventus ont lourdement chuté sur le terrain de la Sampdoria, qui menait 3-0 à l'entrée du temps additionnel.

Buffon et Barzagli ont vu ça depuis le banc et ils n'ont pas dû être très rassurés alors que les bianconeri doivent recevoir mercredi Barcelone pour un choc très important de Ligue des Champions.

Les conséquences immédiates sont bien visibles également. Car si les Turinois restent pour l'instant deuxièmes, Naples compte maintenant quatre points d'avance.

Dimanche, les bianconeri ont fait une première période plutôt correcte, mais ils n'ont pas marqué et la "Samp" leur a fait payer en deuxième période avec une efficacité redoutable: trois buts sur quatre tirs, via Zapata, Torreira et Ferrari.

Les buts de Higuain et Dybala dans le temps additionnel ont rendu le score moins lourd, mais ils ne peuvent pas dissimuler les difficultés défensives récurrentes de la Juventus.

Le match de dimanche confirme aussi les difficultés des hommes de Massimiliano Allegri face aux meilleures équipes du championnat, puisqu'avant la Sampdoria, séduisante 6e, ils avaient déjà chuté face à la Lazio Rome (5e).

Et lors des cinq prochaines journées, ils affronteront Naples (1er), l'AS Rome (3e) et l'Inter Milan (4e).

Naples et la Roma profitent

Napolitains et Romains avaient pris les devants samedi et la défaite de la Juventus dimanche est venue couronner leur excellent week-end.

Naples a battu l'AC Milan 2-1 samedi et a donc repris sa marche en avant après un nul 0-0 sur la pelouse du Chievo Vérone avant la trêve internationale.

Résultat, la perspective d'un premier titre depuis 1991 et l'époque Maradona est chaque semaine un peu plus nette à Naples.

A Rome non plus, on ne s'interdit pas d'y croire. "C'est un objectif très clair pour nous", a confirmé samedi Alisson, le gardien brésilien de la Roma après la victoire 2-1 dans le derby face à la Lazio.

Les Romains comptent un match en retard mais ils sont pourtant provisoirement sur le podium (3e), avec une longueur de retard seulement sur la Juve. Problème, ce match en retard sera à disputer face à la décidément redoutable Sampdoria.

En soirée, l'Inter Milan (4e) peut à son tour tirer profit du faux-pas turinois. S'ils battent l'Atalanta Bergame à domicile, les Milanais dépasseront la Juventus et reviendront à deux points de Naples.

Maudit Benevento

Le chemin de croix se poursuit pour le promu Benevento, battu pour la 13e fois en 13 journées, record d'Europe battu.

Le scénario de dimanche est particulièrement cruel pour les joueurs du club à la sorcière qui, à 10 contre 11 en fin de match, étaient tout proches de leur premier point face à Sassuolo.

Quand l'attaquant de Sassuolo, Berardi, a expédié son penalty sur la transversale à la 92e minute, rien ne semblait en effet pouvoir empêcher le match nul. Deux minutes plus tard pourtant, Peluso marquait de la tête le but du 2-1 et enfonçait encore un peu plus Benevento.