Football

Le collège des échevins de Grimbergen a rendu lundi aux autorités flamandes un avis négatif sur la demande de permis environnemental déposée par Ghelamco afin de construire le stade national sur le parking C. 

Cet avis négatif était attendu. L'enquête publique récemment organisée par la commune de Grimbergen a recueilli plus de 2.500 objections. Les communes limitrophes de Vilvorde, Meise et Wemmel ont également déposé un avis d'opposition. Ghelamco avait retiré ses demandes de permis de bâtir et d'environnement pour ce projet il y a plusieurs mois et avait introduit un nouvelle demande de permis environnemental auprès de la région flamande. 

Cette demande tenait compte des critiques émises et proposait quelques aménagements. Il était ainsi question d'un stade un dixième de fois moins grand que le projet initial. Sur le plan de la mobilité, les accords conclus avec le gouvernement flamand étaient finalisés d'un point de vue financier.

Pour le moment, l'obtention d'un permis est exclue dans la mesure où le chemin vicinal qui traverse le parking C n'est toujours pas supprimé. Un appel à ce sujet est toujours pendant auprès de la ministre flamande Joke Schauvliege.

"Les arguments avancés pour expliquer l'avis négatif à la demande de permis sont en grande partie les mêmes que ceux mis en exergue pour les précédentes demandes", explique la bourgmestre Marleen Mertens (CD&V). "Sur le plan de l'urbanisme, elle n'est pas conforme aux exigences posées par le plan d'aménagement du territoire pour cette zone. Les conséquences sur le plan de la mobilité sont, en outre, trop peu analysées. Il n'a pas été tenu compte des autres projets envisagés sur cette zone, tel NEO. Il y a aussi des craintes de surcharge, tant durant le chantier que lorsque le site sera exploité. Et il y a enfin le problème du chemin vicinal à propos duquel la région doit encore se prononcer. Bref, ce n'est pas l'endroit idéal pour ce projet".