Football

Fernando Hierro a repris au pied levé la sélection espagnole à deux jours de l'entrée en lice de la Roja en Coupe du monde, vendredi face au Portugal. L'ancien joueur vedette du Real Madrid, associé aux âges d'or du football espagnol, a troqué son costume de directeur sportif pour reprendre la veste de Julen Lopetegui, que lui a reprise mercredi la fédération espagnole.

Celle-ci n'a pas apprécié du tout n'être avertie que cinq minutes avant le communiqué de presse du Real Madrid que Lopetegui allait prendre la succession de Zinedine Zidane chez les triples champions d'Europe. Le président de la fédération espagnole Luis Rubiales a beau "respecter et admirer" l'entraîneur Lopetegui, mais en tout "il y a la manière. Ce qu'il a manqué par dessus tout à Lopetegui".

"C'est un défi excitant. Les circonstances sont ce qu'elles sont, mais nous avons un groupe de joueurs fantastiques", a commenté Hierro lors de sa première conférence de presse, mercredi à Krasnodar. "Nous sommes ici pour nous battre pour une Coupe du monde. Le défi est trop important que pour regarder en arrière. Le passé est le passé."

La page est tournée. Fernando Hierro reprend le flambeau. Revenu en novembre à la direction sportive de la Fédération (RFEF) après un premier bail (2007-2011) au moment des triomphes à l'Euro 2008 et au Mondial 2010, Hierro a été choisi à 50 ans pour remplacer en urgence Julen Lopetegui. International à 89 reprises, capitaine de l'équipe nationale au Mondial 2002, l'Andalou natif de la région de Malaga entretient l'image d'un défenseur dur sur l'homme devenu un dirigeant travailleur et ne faisant pas de vagues. Vainqueur de trois Ligues des champions et cinq Championnats d'Espagne avec le Real Madrid (1989-2003), l'ancien défenseur central a connu un des âges d'or du Real, celui avant le basculement vers les "Galactiques".

"Si je ne pensais pas que nous pouvons faire une grande Coupe du monde, je n'aurais pas accepté le poste", a ajouté mercredi Fernando Hierro. "C'est vrai que je n'ai qu'une expérience d'une saison comme entraîneur principal (à Oviedo en 2016-2017, ndlr), mais j'ai 30 ans d'expérience dans le football".