Football

Le fisc espagnol réclame 2,45 millions d'euros à l'ancien joueur du Barça et du Real

MADRID L'ancien international portugais Luis Figo a affirmé qu'il ne devait rien au fisc espagnol après que la justice eut rejeté le pourvoi en cassation d'une décision qui le condamnait à verser 2,45 millions d'euros au titre d'arriérés d'impôts.

"Il n'y a aucune condamnation, ni aucun arriéré d'impôt", a déclaré Luis Figo dans un communiqué cité par les médias portugais où il assure "ne rien devoir à l'Etat espagnol et que toutes ses obligations fiscales sont en règle".

La justice espagnole a rendu publique mercredi la décision du Tribunal suprême, datant du 13 mars, de rejeter l'appel en cassation contre la décision de juin 2008 de l'Audience nationale (plus haute instance pénale espagnole) qui avait condamné Luis Figo à verser 2,45 millions d'euros.

Le Tribunal suprême a estimé que la condamnation avait été "suffisamment motivée" par le Tribunal administratif en 2008. L'Audience nationale avait déjà rejeté un appel contre cette décision de première instance et le joueur avait alors porté l'affaire en cassation.

Ces arriérés d'impôts sur le revenu datent des années 1997, 1998 et 1999, alors qu'il évoluait au FC Barcelone et s'élevaient respectivement à 662.300,17 euros, 960.057,69 euros et 834.260,10 euros.

"Ces montants ont été intégralement réglés en 2002", a précisé Figo dans son communiqué.

"La décision du Tribunal suprême c'est le rejet de l'appel, ce qui n'a rien à voir avec une condamnation fiscale", fait valoir l'ancien joueur vedette de l'équipe du Portugal.

Ballon d'or en 2000, Figo a pris sa retraite en 2009 après avoir joué pour l'Inter de Milan. Il avait débuté au Sporting de Lisbonne de 1989 à 1995, avant de jouer pour le FC Barcelone de 1995 à 2000 et le Real Madrid de 2000 à 2005.

© La Dernière Heure 2012