Football

Après une nuit-marathon lors de laquelle plusieurs suspects ont été entendus par les juges d'instruction à Tongres, avant que le délai de 48h après leur interpellation ne soit écoulé, le tableau de la vaste enquête qui ébranle le football belge se dessine avec un peu plus de clarté.


Voici le fil infos de la journée

20h00: Le Club Bruges a affirmé vendredi soir avoir réalisé un audit sur ses opérations financières avec les agents visés par l'enquête fédérale qui secoue le football belge depuis mercredi. "Après avoir souligné hier que le Club Bruges n'était impliqué en aucune manière ni avec quiconque dans une quelconque construction fiscale ou financière, le Club a organisé de sa propre initiative un audit spécifique sur les transactions entre les sociétés des agents visés par l'enquête et le club par son réviseur d'entreprises BDO", peut-on lire vendredi soir sur le site du club brugeois. "Ce contrôle a confirmé que pour ce qui est de ces transactions aucune irrégularité dans la comptabilité du Club Bruges n'a pu être établie", poursuit le communiqué du Club Bruges qui rappelle qu'il est demandeur pour collaborer pleinement à l'enquête.

19h35: "Les enquêteurs en charge du dossier de l'opération 'mains propres' sur le foot belge évaluent sans doute mal la spécificité du travail journalistique", a réagi vendredi le secrétaire national de l'association flamande des journalistes VVJ, Paul Deltour, après l'inculpation de trois journalistes dans cette affaire. "Le fait qu'un journaliste soit invité à attribuer un bon score à tel arbitre ou tel joueur ne signifie pas pour autant qu'il soit obligé de s'exécuter." Les journalistes Frank Dekeyser, David Van Den Broeck et Stijn Joris, qui collaborent avec Het laatste Nieuws (HLN) ou Het Nieuwsblad, ont été inculpés de participation à une organisation criminelle et corruption privée. Stijn Joris était présent pour HLN lors du match suspect Anvers-Eupen, tandis que David Van den Broeck et Frank Dekeyser suivaient le FC Malines. "Dans ce dossier, le VVJ adopte la même position que celle adoptée par les deux journaux impliqués, à savoir que nous maintenons la confiance à l'égard de ces journalistes. Pour l'instant, il ne s'agit que de soupçons. Rien de plus. Je pense dès lors qu'il n'y a pas de raison, à ce stade, d'entreprendre des démarches", a indiqué M. Deltour. Le secrétaire général du VVJ a l'impression que la justice est en train d'écraser une mouche avec un marteau, surtout en ce qui concerne le rôle tenu par les journalistes dans cette affaire. "Ils sont suspectés d'organisation criminelle et de corruption privée, alors qu'il ne pourrait s'agir que de simples contacts, ce dont je suis convaincu lorsque je m'entretiens avec Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws."

18h00: Le système préférentiel de réduction des contributions fiscales et de cotisations sociales est à nouveau dans le collimateur après la suspicion de fraude qui a éclaté ces derniers jours dans le milieu du football. Vendredi, le ministre fédéral de l'Emploi Kris Peeters a appelé à "évaluer" le dispositif après que sa collègue des Affaires sociales Maggie De Block eut menacé jeudi de le "revoir" en l'absence de réaction du secteur invité à mettre de l'ordre. (Plus de détails ici)

16h50: Selon le représentant des supporters du FC Malines Gert Van Dyck, ceux-ci sont en colère et déçus. Ils continuent toutefois de soutenir leur club favori. "Les fans craignent surtout les sanctions qui pourraient être prononcées à l'encontre du club à cause des agissements de certains individus." Gert Van Dyck représente les supporters au conseil d'administration. Jeudi soir, il a organisé un rassemblement des fans au stade. Ils ont pu rencontrer le président Johan Timmermans. "Il est clair que l'on parle de faits répréhensibles commis par un certain nombre d'administrateurs. Mais nous devons d'abord attendre les résultats de l'enquête", a indiqué M. Van Dyck. "Les supporters sont en colère et déçus. Mais ils continuent de soutenir leur club. C'est une période difficile, mais nous avons déjà vécu beaucoup de moments difficiles. Nous craignons surtout que le club soit sanctionné à cause des agissements de quelques-uns." Jeudi soir, le président Timmermans a indiqué aux supporters qu'il étudiait la possibilité que le club se porte partie civile.

15h30: Si cela ne dépendait que du sp.a , les réductions de cotisations sociales et les avantages fiscaux liés au statut de footballeur professionnel seraient supprimés. Les parlementaires Meryame Kitir et Peter Vanvelthoven ont d'ailleurs déposé une proposition de loi à cet effet l'été passé. Dans le contexte actuel, ces derniers demandent que le texte soit rapidement examiné en commission des Finances. En Belgique, les sportifs professionnels bénéficient d'un statut fiscal et social avantageux. Leurs cotisations sociales sont ainsi calculées sur un salaire plafonné, aligné sur le plafond le plus bas - celui des indemnités de chômage - pris en compte pour le calcul de ces cotisations. Les sportifs professionnels de moins de 26 ans jouissent par ailleurs d'un taux d'imposition préférentiel et leur employeur ne doit verser le précompte professionnel qu'à hauteur de 20%. "Ces mesures de faveur accordées aux sportifs professionnels, qui coûtent chaque année quelque 150 millions d'euros à la collectivité et dont l'essentiel bénéficie aux équipes de football de première division et aux salaires de leurs joueurs, ne sont plus justifiables", rappellent Meryame Kitir et Peter Vanvelthoven. Jeudi, la ministre des Affaires sociales Maggie De Block avait de son côté estimé que le système de réduction de cotisations sociales dont bénéficient les clubs et les joueurs devait pouvoir être revu si le milieu du football ne parvient pas lui-même à se mettre en ordre.

14h45: Pour ING, il n'existe aucune raison de cesser le sponsoring des arbitres à la suite du scandale qui secoue le football belge. Les arbitres belges arborent en effet le logo de la banque néerlandaise sur leur maillot. ING indique que son sponsoring ne se limite pas à l'arbitrage du football professionnel, mais qu'il concerne également les séries amateurs. Cela concerne donc des milliers de bénévole, affirme la banque vendredi. "Pour le moment, nous ne voyons donc aucune raison de remettre en cause cette relation avec le football belge." Outre les arbitres, ING sponsorise également l'équipe nationale de football.

14h12: Waasland-Beveren réagit. Directement impliqué dans l'enquête qui vise les matchs truqués, le club waeslandien s'est fendu d'un deuxième communiqué en ce début d'après-midi sur l'opération judiciaire appelée "mains propres. Le vice-président Van Remoortel assure provisoirement la présidence de Waasland-Beveren "Deux dirigeants de Waasland-Beveren, le président Dirk Huyck et le CFO Olivier Swolfs ont été interrogés. Après interrogation, les deux dirigeants ont été remis en liberté. Ils restent à disposition de la justice et continuent à apporter leur collaboration à l'enquête. Tant que l'enquête se poursuit, et pour une durée maximale de trois mois, ils ne peuvent plus avoir de contacts avec le club, même pas téléphoniques, et ne peuvent plus se rendre au stade pour assister à un match. Le club reste toutefois derrière son président et lui conserve sa confiance pour la suite et pour le bon fonctionnement de l'enquête. Si celle-ci est bouclée plus rapidement, les mesures pourront être levées. Les autres membres du conseil et le club ne font pas partie de l'enquête sur ce point. Le nom de notre gardien Davy Roef est apparu dans les médias. Davy a été entendu comme témoin. Il a repris le chemin de l'entraînement au Freethiel."

13h23: Pour la première fois depuis le scandale a éclaté, Ivan Leko s'est exprimé à l'issue de l'entraînement du FC Bruges. "J'étais sous le choc, on est venu me sortir de mon lit à 6 heures du matin, et puis ces accusations ont été lancées, ce qui a été difficile pour ma famille et mes amis. Je veux mener une vie normale et n'avais qu'une chose en tête, je voulais quitter ce bâtiment avec la tête haute et que mon nom soit blanchi", a déclaré le T1 des Blauw en Zwart .

11h26: Ivan Leko est présent vendredi sur les terrains du Club Bruges pour y diriger l'entrainement de ses joueurs, au lendemain de son inculpation pour blanchiment dans le cadre de l'enquête sur des faits présumés de fraude, corruption et blanchiment qui ébranle largement les clubs professionnels du championnat belge. A 9h30 précises, les Blauw en Zwart ont rejoint le stade, direction le terrain d'entrainement, en compagnie de leur T1. Ce dernier, qui s'était dit ébranlé par son interrogatoire et son passage devant le juge d'instruction de Tongres, paraissait relativement détendu vendredi, faisant même signe aux supporters présents pour apercevoir les joueurs. Le T1 brugeois a été accueilli par les applaudissements des supporters.

11h06: Selon nos informations, Mogi Bayat vient d'arriver à la prison de Louvain.

10h22: L'agent de joueurs Walter Mortelmans a été remis en liberté, mais sous conditions, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le cadre de la vaste enquête pour faits présumés de fraude, blanchiment et corruption autour de la plus haute division du football belge. Il a été entendu par un juge d'instruction de Tongres qui a décidé de cette remise en liberté, confirme son avocat Jacques Arnauts-Smeets vendredi matin.

9h02: Concernant l'affaire des matches truqués, Roland Duchâtelet sous-entend une implication d'Anderlecht. ( Un article à consulter ici ).

8h55: Il y a un 9e mandat d'arrêt décerné dans le cadre de la vaste enquête touchant à des soupçons de fraude, blanchiment d'argent et corruption dans la plus haute division du football belge. Il s'agit du Macédonien Dragan Siljanoski , ex-joueur de l'Antwerp, ancien agent notamment de l'entraîneur du Club Bruges Ivan Leko, et actuel agent de l'attaquant de pointe du Sporting d'Anderlecht, Ivan Santini. Il serait soupçonné de blanchiment d'argent et d'organisation criminelle.

8h37: Le gardien de but de Waasland-Beveren Davy Roef , conseillé par l'avocat Walter Damen, a lui quitté libre, tard jeudi soir, les bâtiments de la police judiciaire fédérale de Hasselt. "Il a simplement été interrogé comme témoin. Cela peut arriver à tout le monde" , a résumé son avocat vendredi matin.

8h22: Karim Mejjati , un autre agent de joueurs qui avait également été interpellé mercredi dans ce vaste coup de filet, a lui également été écroué.

7h59: Au FC Malines, le coach Dennis van Wijk est tombé de sa chaise: "Je n'ai jamais vu Veljkovic au club" . ( Plus d'infos ici )

7h33: L'ancien avocat du club d'Anderlecht Maître Laurent Denis et l'arbitre Bart Vertenten ont aussi été inculpés et placés en détention dans la nuit. Côté malinois, le directeur financier du "Kavé" (FC Malines) Thierry Steemans ainsi que l'un des principaux actionnaires, Olivier Somers , restent sous les verrous, au contraire du directeur sportif Stefaan Vanroy, qui a été libéré sous conditions jeudi soir.

7h12: Sébastien Delferière, après avoir été inculpé, avait lui été remis en liberté sous conditions. Rappelons que Vertenten et Delferière ont tous deux été suspendus avec effet immédiat par la Fédération belge de football.

7h05: Jacques Lichtenstein , agent de joueurs influent, se lâche: "Sans Mogi Bayat, notre foot va guérir". ( Une interview exclusive à découvrir ici ).

6h54: Ivan Leko doit justifier un salaire, Herman Van Holsbeeck n’a plus de comptes à rendre. ( Tous les détails ici ) .

6h41: L'agent de joueurs Dejan Veljkovic a également été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction de Tongres dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris au petit matin. Il est inculpé de participation à une organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée. L'épouse de Dejan Veljkovic a aussi été placée sous mandat d'arrêt.

6h32: L'agent de joueurs Mogi Bayat a été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction dans la nuit de jeudi à vendredi. C'est ce qu'ont confirmé ses avocats, Mes Bauwens et Mayence, en quittant le bâtiment de justice de Tongres. "Nous soulignons que cela n'a rien à voir avec de la corruption, de la manipulation de matches ou des contacts avec des arbitres. Il ne s'agit que de blanchiment d'argent" , ont déclaré les avocats. Mogi Bayat se serait fait de l'argent sur le dos de ses joueurs avec une arnaque à la TVA sur des montres de luxe. ( Un dossier à lire ici ) .



Le point sur l'enquête

Au total, 9 personnes sont sous les verrous, dont le jeune arbitre Bart Vertenten et Mogi Bayat, d'autres acteurs, au nombre de 10, sont inculpés également mais ont été libérés avec ou sans conditions, selon un dernier point sur l'affaire fourni par le parquet en milieu de journée vendredi.

Parmi tout ce petit monde, tous restent bien sûr présumés innocents. Les personnes placées sous mandat d'arrêt et qui restent donc en détention: les agents Mogi Bayat, Dejan Veljkovic, Karim Mejjati et Dragan Siljanoski, l'arbitre Bart Vertenten, les acteurs malinois Olivier Somers (actionnaire principal du KV) et Thierry Steemans (directeur financier du KV), l'ancien avocat Laurent Denis et l'épouse de Dejan Veljkovic, Maria Bogojevska.

Veljkovic, Steemans et Somers sont inculpés de participation à une organisation criminelle, blanchiment et corruption privée. Mogi Bayat, Maria Bogojevska et Laurent Denis sont inculpés de participation à une organisation criminelle et blanchiment. Bart Vertenten est inculpé de participation à une organisation criminelle et corruption privée. Karim Mejjati et Dragan Siljanoski, finalement, ne sont inculpés que de blanchiment d'argent.

Parmi les autres inculpés, l'entraineur du club champion en titre (Club Bruges), Ivan Leko, reste bien officiellement soupçonné de blanchiment, mais il a été libéré sans conditions. Quatre autres personnes ont été libérées sans conditions, mais sont inculpées de participation à une organisation criminelle et corruption privée: "F.D.K.", "D.V.", "S.J.", qui seraient les trois journalistes Frank Dekeyser, David Van Den Broeck et Stijn Joris, et "O.M.". Ce dernier pourrait être Olivier Myny, joueur d'OHL, ex-Waasland-Beveren, dont on sait qu'il a été entendu par les enquêteurs.

Finalement, les 5 autres inculpés qui ont fait l'objet d'une libération, mais assortie de conditions sont: S.V., que l'on sait être le directeur sportif du FC Malines Stefaan Vanroy, inculpé de participation à une organisation criminelle tout comme l'arbitre Sébastien Delferiere, mais aussi l'agent Walter Mortelmans et le président et le directeur financier du club de Waasland-Beveren Dirk Huyck et Olivier Swolfs, tous trois inculpés de participation à une organisation criminelle et corruption privée.

© DR