Football

Ce n'est pas gagné...

L'ancien international français Nicolas Anelka, candidat à la reprise du club de football du Royal Géants Athois qui évoluera cette saison en Promotion B, est passablement irrité par la tournure des négociations et pose même un ultimatum à la direction du club moribond, annonce-t-il lui même ce vendredi dans les éditions de Sudpresse.

"Soit on respecte tout de suite ce qui avait été convenu il y a plusieurs semaines, soit je me rétracte comme j'en ai le droit via une clause dans ce que nous avons signé", déclare en effet l'ex-joueur du Paris Saint-Germain, d'Arsenal, du Real Madrid et de Chelsea, notamment, âgé de 36 ans.

"Depuis que mon nom a été cité dans le dossier et que certaines informations ont été révélées dans Sudpresse, bizarrement, les choses ont changé du côté d'Ath", regrette-t-il. "La somme convenue pour la reprise a ainsi changé, bien sûr à la hausse, ce que je n'accepte pas. Subitement, les dettes ont augmenté. En plus des sommes supplémentaires qu'on me demande, des papiers très importants que nous devions recevoir ne nous ont toujours pas été fournis. Cela concerne les dettes. Je n'aime vraiment pas du tout la tournure que prennent les événements. Donc on signe tout de suite la reprise du club au prix convenu ou je me retire du dossier ! ", menace Anelka.

Côté athois pas de panique. "Pour l'instant, la vente est réglée à 99,5 %", estime Michel Vandescure, le président du Royal Géants Athois, également dans Sudpresse. "Il manque juste deux signatures: celle d'Anelka et la mienne. Nous espérons finaliser la vente lundi ou mardi prochain..."

Le club, qui jouera à... Fleurus, près de Charleroi, n'a toujours pas de joueurs sous contrat. Il devrait être entraîné par Pascal Michel. Son premier match de championnat est fixé au 23 août face à Sterrebeek.