Football Antoine Griezmann a apprécié le savoir-faire défensif des siens

Forcément, la joie des Français contraste avec la détresse belge. Une nouvelle fois énorme, N’Golo Kanté savoure. "C’est de la joie, de la fierté. C’était un match important. Notre objectif était d’atteindre la finale et c’est réussi. Mais tout n’est pas fini, on reste concentré sur le dernier match", a souligné le milieu sur TF1. "On est content de voir que l’émotion est partagée; on espère rendre tous les supporters fiers de nous. On réalise une belle Coupe du Monde, mais le plus important, ça sera la victoire. J’espère qu’on sera tous contents après ce match."

Antoine Griezmann a, lui, dressé ce parallèle : "On a défendu et on marque un but sur coup de pied arrêté, c’était un peu comme à l’Atlético, je me suis bien retrouvé."

Plus loin, Olivier Giroud, qui s’est plus comporté comme un milieu défensif qu’un attaquant, a avoué vivre "un rêve de gosse". "Cela n’a pas été facile jusqu’à la fin aujourd’hui mais on est allé la chercher. Maintenant, il reste un match, 90 minutes, peut-être plus; il faut aller la chercher. La victoire en 1998, ce sont des souvenirs impérissables. Je me souviens de la tête de Zizou sur l’Arc de Triomphe. J’espère que nous aurons la chance de communier notre joie avec les Français. Mais il reste un match."

Kylian Mbappé , lui, n’était pas né en 1998… Mais les mots sont les mêmes. "C’est inimaginable. C’est le rêve d’une vie, d’une future vie, de tout. Je n’ai pas les mots. Même dans mes plus grands rêves je n’avais pas imaginé ça, et pourtant je suis un grand rêveur. Mais il reste une étape. On s’est tous embrassé, tous les Français sont là. Lorsque vous ne trichez pas et que vous travaillez pour le collectif, on vous le rend. Tant que je peux aider l’équipe, c’est tout ce qui m’importe. Je m’en contre-fiche du Ballon d’Or , je veux la Coupe du Monde."

Hugo Lloris, lui, a tenu à mettre en avant la qualité des Diables : "On a joué contre un grand adversaire, la Belgique a prouvé toutes ses qualités, on a su rester fort dans les moments difficiles, on craignait leurs coups de pied arretés, et c’est nous qui marquons sur une telle phase. Notre état d’esprit est fantastique", a souligné le portier, confraternel : "Thibaut a été très fort encore une fois. On aurait pu se rendre la tâche plus facile mais on est tombé sur une grande défense, de grands joueurs. Nous avons été très solides."