Football

"Ils vont jouer leur match, prendre leur temps, tomber, vont aller voir l'arbitre, le match va être chiant": Antoine Griezmann a donné dimanche devant la presse sa vision du quart de finale de la France au Mondial vendredi contre l'Uruguay. 

Normal, il joue en club avec leur défense centrale, Diego Godin et José Maria Gimenez. "Diego (Godin) c'est un grand ami, je suis tous les jours avec lui au vestiaire ou en dehors des terrains, il est le parrain de ma petite fille, ce sera beaucoup d'émotions pour moi", a exposé Griezmann. "La première fois que j'ai signé à l'Atlético, c'est lui que j'ai appelé et il m'a donné envie", a encore ajouté celui qui gagné l'Europa League cette saison avec le club madrilène.

'Grizou' explique que son "rapport avec l'Uruguay" a "commencé à la Real Sociedad avec un entraîneur uruguayen (Martin Lasarte) et un équipier uruguayen Carlos Bueno, c'est avec lui que j'ai commencé à regarder des matches (du club uruguayen) de Penarol". "Ce sont des nationalités que j'adore, des gens que j'adore: j'ai un peu leur style, je ne lâche rien, je donne tout".

Griezmann ne fera pas l'objet d'un traitement de faveur car il joue avec eux en club: "Godin ne sera pas plus doux, je ne pense pas, il connaît tout de moi, je connais tout de lui, ça va se jouer à des détails, il va falloir faire attention aux coups de pied arrêtés, à leur contre-attaque".

Attention toutefois à ne pas monter à l'abordage. Griezmann a recadré Lucas Hernandez face à l'Argentine en 8e de finale: "Il le sait ça ! Quand on mène de deux buts, tu restes derrière, tu ne montes pas quand tu es latéral. L'Uruguay, ils vont jouer leur match, prendre leur temps, tomber, vont aller voir l'arbitre, c'est ce qu'on fait à l'Atlético, le match va être chiant, ils vont vouloir nous amener de leur côté".

Pour Griezmann, Edinson Cavani, auteur d'un doublé contre le Portugal (2-1) en 8e de finale, "c'est le meilleur attaquant, il ne lâche rien, dans la surface il n'a besoin qu'une ou deux touches pour tirer. Cavani à Paris, il défend, avec l'Uruguay, il défend".

"S'il est blessé, ça va changer énormément de choses", ajoute l'attaquant de "l'Atléti". Le "Matador" est sorti en boitillant samedi soir, touché au mollet gauche. "Mais s'il ne peut pas jouer, il y a Christian Stuani, un attaquant chiant qui va défendre".