Football L’attaquant de Tottenham sera le capitaine de l’Angleterre en Russie. Un choix qui ne souffre d’aucune contestation.

L’histoire de l’Angleterre avec les grandes compétitions est loin d’être un long fleuve tranquille. Celle de son capitanat a connu tout autant de péripéties, principalement ces dernières années.

Depuis que la carrière internationale de Steven Gerrard s’est arrêtée en 2014, ils sont huit à avoir porté le brassard. Si Wayne Rooney a évidemment été le plus emblématique d’entre eux, jusqu’à sa retraite internationale en 2016, Gary Cahill, Joe Hart, James Milner, Chris Smalling, Jordan Henderson ou Eric Dier ont également eu cet honneur, sans jamais s’imposer comme indiscutables dans ce rôle ô combien particulier. Mais désormais, le débat est terminé. L’Angleterre tient son capitaine. Il s’agit d’Harry Kane (24 ans). Comme Gareth Southgate, le sélectionneur des Three Lions l’a confirmé il y a dix jours, l’attaquant des Spurs portera le brassard en Russie, comme il l’a déjà fait à quatre reprises ces derniers mois. Un choix qui ne souffre d’aucune contestation.

"Harry a des qualités humaines hors du commun, a justifié Gareth Southgate, qui était pourtant réticent à nommer un attaquant comme capitaine. C’est un vrai professionnel et il a cette qualité indispensable à un capitaine de montrer chaque jour l’exemple aux autres. Mais bien sûr, il aura besoin des autres leaders de l’équipe pour l’entourer."

Des leaders qui s’appellent Garry Cahill (capitaine de Chelsea) ou Jordan Henderson (capitaine de Liverpool). Deux joueurs qui, malgré certaines qualités de leadership évidentes, ne peuvent pas revendiquer le statut de titulaire indiscutable d’Harry Kane, auteur de 12 buts en 23 sélections. Mais pas seulement.

"Il a été le capitaine de Tottenham à de nombreuses reprises, il sera évidemment le pilier de l’Angleterre pour de nombreuses années, a expliqué Cahill, pas frustré du tout par le fait que l’honneur de porter le brassard ne lui soit plus réservé. C’est un joueur de classe mondiale, et je pense qu’en termes de qualités de leader, il est hors compétition. Il exprime son opinion quand il faut et c’est quelqu’un de bien pour le groupe."

Bref, le choix semble donc logique. Et il honore le principal intéressé, dont l’image politiquement correcte a sans doute joué dans le choix de Southgate. Car Kane c’est un peu le gendre idéal : il ne boit pas, vit très sainement et est un fervent patriote (il s’est levé à… 6 h 30 lors de ses vacances aux Bahamas pour regarder le mariage d’Harry et Meghan en direct à la télévision). Tout ce que les Anglais aiment.

"Jouer pour l’Angleterre est un rêve et en être le capitaine est un rêve encore plus grand. Mais cela ne change rien pour moi, je suis toujours la même personne", a réagi l’attaquant, auteur de 41 buts toutes compétitions confondues cette saison à Tottenham. Il portera le brassard autour du bras dès ce samedi, face au Nigéria, à Wembley pour le premier match de préparation des Anglais en vue du Mondial.