Football

Le capitaine français Hugo Lloris estime qu'il faudra "une très grande équipe de France" pour affronter la Belgique mardi à Saint-Petersbourg dans la première demi-finale de la Coupe du monde de football.

"Ca sera un match particulier", a déclaré Hugo Lloris lundi lors de la conférence de presse d'avant-match. "Déjà parce qu'il opposera deux pays frontaliers. Puis parce que beaucoup de joueurs évoluent en Premier League. J'ai trois équipiers de Tottenham (Vertonghen, Alderweireld et Dembele, ndlr) avec qui je m'entends très bien. On les connaît plus que bien et ils nous connaissent plus que bien. Il y aura beaucoup de grands joueurs sur le terrain. Ca sera un très grand match, il faudra le vivre à fond et sortir du terrain avec le moins de regrets possibles et la satisfaction d'avoir tout donné. Il faudra élever notre niveau de jeu dans la continuité de notre huitième et notre quart de finale. Il faudra un peu de réussite pour avoir le résultat espéré".

Le gardien des Bleus est conscient des qualités des Diables Rouges. "On a conscience qu'on va affronter une des meilleures équipes", dit Hugo Lloris. "Offensivement, ils ont beaucoup de qualités. Ils en ont aussi sur le banc. Il faudra être très solide. La réponse sera collective. Il faudra être le plus structuré possible, discipliné pour éviter de leur laisser de l'espace, parce qu'ils sont très performants quand ils ont de l'espace. Ils sont en pleine confiance après avoir renversé le Japon avec un scénario fou et après avoir battu le favori principal, le Brésil. Je crois que les Belges arriveront avec beaucoup de confiance. Il faudra une très grande équipe de France demain".

"L'équipe belge est la plus complète dans tous les aspects du jeu du tournoi", poursuit Hugo Lloris. "Elle sait défendre, elle sait bien attaquer, elle sait contre-attaquer, elle est forte dans les airs, elle est forte au sol. Ils ont tout ce qu'il faut pour être une grande équipe et c'est une grande équipe. C'est une génération fantastique. Face à une grande équipe comme celle de Belgique, il faut adapter son jeu, et s'adapter à leurs points forts. Ils ont les joueurs qu'il faut là où il faut. Comme je l'ai dit, les réponses seront collectives, et il faudra être prêt. Le mental sera très important. A ce niveau de la compétition, cela se joue sur des détails. Il n'y aura pas de place pour la déconcentration. Tout est réuni pour faire un très grand match et pour prendre un maximum de plaisir ensemble. On sait qu'il y aura des moments difficiles. Il faudra être prêt à souffrir mais on le sera. Il y a un état d'esprit remarquable depuis le début et c'est une demi-finale de Coupe du monde. C'est une opportunité unique dans nos carrière, il faut la saisir".

Deschamps: "Un grand plaisir de revoir Thierry Henry"

Champion du monde en 1998 comme capitaine de l'équipe de France, Didier Deschamps est aujourd'hui le sélectionneur des Bleus. Il a déjà conduit la France en finale de l'Euro 2016 et pourrait disputer dimanche la finale du Mondial 2018 en cas de victoire aux dépens de la Belgique, en demi-finale, mardi soir à Saint-Pétersbourg. "Il n'y a pas de revanche en football" a estimé "DD" lundi lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match, à la question de savoir si cette demi-finale va faire oublier la défaite en finale de l'Euro. "Chaque match à son contexte. Pour les joueurs qui ont joué cette finale, ils l'ont digéré. Mais cela reste. Là on a une opportunité de jouer une finale de Coupe du monde. Le Portugal n'est pas cette équipe de Belgique. Cela demandera beaucoup d'efforts pour arriver où on veut aller."

"Il n'y a pas de forfait. Quatre joueurs ont une séance aménagée par précaution aujourd'hui, mais ils devaient être là", a-t-il aussi précisé à propos de ses joueurs.

"L'équipe est beaucoup plus jeune que celle de l'Euro 2016. Elle est compétitive. Elle le sera encore plus dans deux ou quatre ans. Il y a une marge de progression qui est importante. La montée en puissance a été nécessaire par rapport à la qualité de nos adversaires en huitièmes et en quarts."

Evoquant la Belgique, Deschamps a souligné: "l'équipe belge a un potentiel physique qui est impressionnant par la taille et la puissance".

"Ils nous connaissent et on les connaît. L'espace du match, chacun de son côté fera en sorte, et surtout du nôtre, de prendre l'opportunité de disputer cette finale."

"L'équipe de Belgique a fait un grand match face au Brésil. Avec des dispositions spécifiques. En prendront-ils avec nous ? C'est probable. L'équipe de Belgique est portée vers l'avant, elle garde cette qualité-là. Elle est très performante dans la transition défensive, attaque-rapide. Cela va vite et ils le font bien. J'ai fait en sorte de préparer mes joueurs à différents cas de figure, à différentes compos, différentes dispositions. Cela n'est pas spécifique à la Belgique, nous l'avons fait avec nos autres adversaires."

A propos de Thierry Henry, adjoint de Roberto Martinez chez les Diables Rouges: "Cela me fait plaisir. On s'est côtoyé comme joueurs. Après j'ai pu apprécier tout ce qu'il a fait. C'est une situation pas facile pour lui. En face de lui, il va y avoir son pays, sa nation. Il savait que ce pouvait être un cas de figure. Sur le plan personnel, ce sera un grand plaisir de le revoir."

Interrogé sur son homologue à la tête de l'équipe belge: "beaucoup de respect pour Roiberto Martinez. L'équipe belge est une des équipes avec le plus grand potentiel. Sans lui faire offense, il a profité du travail de Wilmots avant lui. Il a apporté sa touche un peu différente. Il a un potentiel de joueurs qui est importante. Je le félicite d'être en demi-finale, même s'il est en face de nous."