Football

Ils ne sont pas tous sortis indemnes comme Emile Mpenza

BRUXELLES Certains joueurs ont été plus chanceux, que d'autres, même si aucun d'eux n'est sorti entièrement indemne de son accident.

Pascal De Wilde: en 1990, l'ex-joueur du KaVé provoque un accident, endeuillé par deux morts. Ayant bu, il écope de deux ans de prison. Aujourd'hui, il est rétabli.

Milo Baresa : cet Italien naturalisé était un arrière droit du côté du FC Liégeois. Il n'a, hélas !, pu disputer que les deux premières rencontres de la saison 1971-72. Un terrible dérapage le laissa tétraplégique.

Edhem Sljivo: le remarquable médian offensif bosniaque a porté à deux reprises le maillot du FC Liégeois : de 1978 à 1981 et de 1983 à 1987. Il dérapa, un soir maudit, à hauteur de l'échangeur de Loncin. Tétraplégique, il a donné son nom à un célèbre tournoi de foot en salle.

Elos Ekakia : le 19 mai 2000, Nadine Ekakia perd la maîtrise de l'Opel Vectra grise de son mari sur l'autoroute A12. Le joueur d'Anderlecht, dans la forme de sa vie, s'éveille après trois jours de coma, mais il ne se rétablira jamais totalement. Il rejouera à un niveau inférieur, sans succès.

Emile Mpenza : le 10 septembre 2000, sa Ferrari dérape et ripe sur le rail de sécurité sur une soixantaine de mètres, à Crisnée. Emile se serait endormi au volant.

Le 8 septembre 2001, Emile perd le contrôle de sa Porsche. Il ne reste qu'un tas de ferraille de son jouet , mais par miracle, il sort totalement indemne, et cela pour la deuxième fois.

Zvonko Milojevic : le 15 novembre 2007, à Aix-en-Chapelle, il se rend compte qu'il s'est trompé de sortie. Il s'arrête, se met sur le côté de la route, mais un camion le percute par derrière. Après 14 jours de coma, le gardien serbe entame une longue revalidation, mais il ne sait toujours pas marcher.



© La Dernière Heure 2008