Football

Après les événements de la semaine passée à Solre, où, pour rappel, le délégué borain avait donné un coup à un supporter louvièrois qui l’avait injurié, on s’attendait à ce que ce soit chaud mais pas à ce point.

Pendant la rencontre, mis à part quelques noms d’oiseaux de part et d’autre, une barrière pliée sous la poussée des supporters lors de l’égalisation des visiteurs, des feux de bengale, tout s’était bien déroulé dans une bonne ambiance. Mais dès le coup de sifflet final, une centaine de louvièrois se ruaient sur la pelouse comme des sauvages.

D’après certains échos, ils étaient accompagnés d’une partie du noyau dur d’un club bruxellois. Mais l’info reste à confirmer. Résultat : Le banc visité est détruit. Pire, Corbeau, le gardien du RFB s’est pris un coup de poing au visage, tandis que Lai s’est pris un ensemble de plots sur le nez et est rentré au vestiaire en sang. « Quand j’ai vu quatre ou cinq gars se diriger vers mon cousin, Giovanni Ficarra, qui n’est autre que le fils du délégué qui a eu les problèmes à Solre la semaine dernière, je me suis précipité pour le protéger et le faire rentrer au plus vite dans le vestiaire.

Au moment de descendre les escaliers, ils m’ont lancé des plots en plein visage. J’ai joué à La Louvière il y a quelques années, je savais qu’ils pouvaient être chauds, mais ici, leur réaction est exagérée. », réagissait le capitaine borain. Une fois le calme revenu, on ne parlait plus que des incidents dans les travées du stade. Vraiment dommage !

© Patrick Ferriol

Le club et ses supporters encourent une lourde sanction car la police a tout filmé. Il y avait des enfants, des familles dans les tribunes, ce qui devait être une belle fête entre clubs voisins qui ont toujours entretenu de bonnes relations, s’est achevée en cauchemar à cause d’une bande d’imbéciles !

© dr

Via un communiqué, le RAAL a condamné de "tels agissements qui n'ont pas de place dans le football et certainement pas dans notre projet."

Avant de déclarer: "La Louvière présente ses plus sincères excuses aux Francs Borains, aux joueurs blessés, ainsi qu'à toutes les personnes choquées, qui étaient initialement venues passer une soirée conviviale pour, finalement, se retrouver dans un sinistre rendez-vous. Ce n'est pas ce football que la RAAL défend. Ce n'est pas le football que la RAAL prône. Nous n'en resterons pas là."



Réaction des Francs Borains: "La tolérance zéro doit être de mise pour de tels agissements"

Les Francs Borains, par l'intérmédiaire de Roland Louf, ont également réagi: "Le club du Royal Francs Borains est sous le choc ! Ses joueurs, son staff, ses supporters, ses bénévoles, ses dirigeants : tous ont été privés de façon scandaleuse de leur communion collégiale d’après – match pour célébrer une victoire amplement méritée sur le terrain. Ce qui devait être une fête a tourné au cauchemar !

Les responsables en sont des dizaines de supporters émanant de la tribune réservée aux visiteurs qui, à l’issue de la rencontre, ont commis des faits intolérables : l’envahissement du terrain ; des dégradations de matériel et le plus choquant, des agressions physiques à l’égard de nos supporters, membres du staff et joueurs !

Une bien triste première en Belgique : des supporters qui agressent physiquement les joueurs de l’équipe adverse, en l’occurrence ceux du club concurrent pour la lutte au titre de champion. Une tactique indigne !

Le club du RFB a immédiatement pris contact avec son conseiller juridique afin d’envisager toutes les poursuites utiles conformément au Règlement de l’URBSFA ainsi que sur le plan pénal et civil. Le Club Ralal La Louvière devra répondre également de sa responsabilité. Pour de tels agissements, la tolérance zéro est de mise ! Le RFB prendra donc en compte tous les éléments concrets et matériels à sa disposition. C’est notre responsabilité et notre devoir de dirigeants d’agir ainsi."