Football

L'agent de Laurent Ciman, Jean Russo, est revenu sur le récent transfert du Diable Rouge à Los Angeles.

La nouvelle est tombée ce matin : le Diable Rouge Laurent Ciman quitte l'Impact Montréal pour rejoindre une autre équipe de MLS (Major League Soccer), Los Angeles FC.

Une nouvelle qui en a surpris plus d'un, à commencer par le joueur et son agent.

Interviewé par la radio canadienne 91.9 Sports, l'agent de Ciman, Jean Russo, est revenu sur les circonstances particulières de l'annonce de ce transfert. "Aux alentours de 14h30, un journaliste m'a appelé pour me dire "es-tu au courant que Laurent s'en va ? La transaction est faite !" Une heure plus tard, un autre journaliste m'interpelle sur le sujet en me disant "LA c'est fait !" Ce n'est qu'à16h30 qu'Adam (ndlr: Braz, le directeur technique du club) nous a appelés pour confirmer la nouvelle."

Russo est ensuite revenu sur la première réaction de l'ex-joueur du Standard à la suite de ce transfert. "Cet échange a été un vrai coup de pelle au visage. Laurent et Diana étaient sous le choc, ils n'ont pas dormi de la nuit ! Sa première réaction, à chaud, c'était: "On lâche tout" (ndlr: il a fait construire une maison récemment). C'est pour ça qu'il ne voulait pas parler aux médias dans la foulée... Après une nuit de sommeil, il s'est dit qu'il garderait sa maison et reviendrait ici."

Malgré tout, Jean Russo est bien convaincu que la motivation du Diable est toujours bien intacte. "Il y a un challenge intéressant avec Bob Bradley, l'entraîneur du Los Angeles FC. Laurent doit aller là-bas pour redevenir le défenseur qu'il était en 2015. Avec un tel coach c'est plus que faisable."

Laurent Ciman va maintenant profiter de sa ville de coeur canadienne avant de se lancer dans son nouveau défi à Los Angeles. "Il devait passer des vacances entre la Belgique et le Mexique, mais là, il veut rentrer à la maison... au Québec. Ils veulent passer un max de temps ici car ils s'y sentent très bien. Cela arrive dans le monde du sport, mais le club aurait pu nous informer avant pour mieux chercher des installations pour Nina (ndlr : Laurent Ciman était notamment venu au Québec dans le but de soigner sa fille Nina, atteinte d'autisme) , une maison etc. Là on n'a qu'un mois ! Les paroles s'envolent, mais les écrits restent. A l'avenir, je ne ferai plus confiance à personne. Il y avait entente verbale pour que Laurent fasse toute sa carrière en MLS à l'Impact de Montreal."