Football

Le capitaine de l'équipe du Pérou de football Paolo Guerrero a plaidé sa cause mardi devant le président de la Fédération internationale (FIFA), Gianni Infantino, contre une suspension pour dopage qui l'exclura du prochain Mondial en Russie. En vain. Un porte-parole de l'instance dirigeante mondiale a déclaré à l'agence allemande de presse dpa que le patron de la FIFA avait entendu Guerrero et le président de la Fédération péruvienne de football (FPF) Edwin Oviedo, avec une "compréhension profonde" pour sa déception de manquer la Coupe du monde, mais que la sanction ne pouvait pas être modifiée.

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a décidé lundi de prolonger l'interdiction de jouer de Guerrero pour dopage de 6 à 14 mois à la suite d'un contrôle antidopage positif du joueur de 34 ans.

Guerrero avait été testé positif à la benzoylecgonine, un stimulant interdit que l'on trouve dans la cocaïne, après un match de qualification de la Coupe du monde au mois d'octobre en Argentine.

Le TAS a annoncé sa décision de prolonger la période d'inadmissibilité après avoir partiellement fait droit à l'appel de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui avait demandé une prolongation d'un à deux ans.

L'AMA et Guerrero avaient interjeté appel devant le TAS à Lausanne.

Les six mois que Guerrero a déjà purgés seront comptabilisés dans le nouveau total. Mais il ne sera pas admissible d'ici le 14 juin, date à laquelle le Mondial, le premier du Pérou depuis 1982, commence.

L'ancien attaquant du Bayern Munich et du SV Hambourg, aujourd'hui à Flamengo au Brésil, avait protesté de son innocence dans cette affaire. Il est le meilleur buteur de tous les temps du Pérou avec 32 buts en 86 matchs.

Lundi, le syndicat des joueurs FIFPro a écrit au Conseil de la FIFA "une demande urgente de clémence" en faveur de Guerrero. "Paolo - comme tout le monde convient qu'il n'a pas triché - devrait être en mesure de participer avec et contre ses collègues professionnels à la Coupe du Monde de la FIFA."

La lettre a été signée par Hugo Lloris, capitaine de la France, Mile Jedinak, le capitaine de l'Australie, et Simon Kjaer, le capitaine du Danemark, les trois nations qui seront opposées au Pérou dans le Groupe C du Mondial en Russie.