Football Mouscron passe ce vendredi devant la CBAS suite à la plainte de Malines.

C’est ce vendredi, à 14h, que le Royal Excel Mouscron ira se défendre devant la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) suite à la plainte du KV Malines. Descendant en D1B, le Kavé a décidé de contester la licence mouscronnoise, comme tout bon descendant qui se respecte depuis le retour en D1 des Hurlus.

La faute à l’actionnariat mouscronnois que certains disent essentiellement à la solde d’agents de joueurs. Si cela a bien été le cas lors de la vente de l’Excel par Lille, l’actionnaire d’alors, cela ne l’est plus depuis que la FIFA a légiféré en ce sens. De Pini Zahavi, et Fali Ramadani, le club est passé entre les mains d’Adar Zahavi (le neveu de l’autre) puis aujourd’hui de Pairoj Piempongsant. Ce dernier n’a toujours pas été aperçu au Canonnier et attendrait la décision de la CBAS pour se présenter aux médias et aux supporters.

L’Excel part assez confiant à Bruxelles. "Notre dossier est en béton", souligne le président Patrick Declerck. "Plus en béton que jamais." À tel point que pour la première fois, Mouscron ne s’y présentera pas en victime consentante. Les Hurlus ont envoyé un courrier recommandé à MM. Lienard (Union Belge) et François (Pro League) pour qu’ils appliquent le règlement et la règle 34 des statuts de la Pro League.

Beaucoup semblent estimer que Malines n’a rien à perdre à tenter ce dernier va-tout. Du côté de Mouscron, on peste : les projections pour la saison prochaine ont pris du retard suite à cette plainte.

À noter que la décision de la CBAS ne devrait pas être donnée ce vendredi.