Football Alain Courtois veut que la première rencontre de la compétition se tienne dans notre capitale.

Même si le premier coup de pelleteuse n’a pas encore été donné dans le cadre des travaux (programmés mai-juin 2017) du futur stade national, les pouvoirs politiques bruxellois n’en demeurent pas moins ambitieux.

Alain Courtois, échevin des Sports de Bruxelles, a ainsi révélé, dans une interview à la RTBF, qu’il souhaitait attirer le match d’ouverture de l’Euro 2020 dans notre capitale.

"Nous voulons le match d’ouverture ainsi que les matches des Diables Rouges", a-t-il ainsi expliqué. "Nous souhaitons aussi accueillir le centre de presse de tout l’ Euro . Bruxelles deviendrait le centre opérationnel presse de l’ Euro ."

Munich constituerait la principal adversaire de Bruxelles pour cette attribution.

"C’est la première fois qu’il y a un Euro dans 13 villes", poursuit Courtois. "On ne peut pas imaginer que Bruxelles ne soit pas le centre et le point de départ de cette opération. Nous l’avons fait en 2000. La Belgique doit avoir de l’ambition et elle a les moyens. Nous n’avons de leçons à recevoir et à donner à personne. On a tout ce qu’il faut pour faire un grand événement."