L'UR Namur en référé contre l'Union belge pour monter en D2

Publié le - Mis à jour le

Football

le club namurois ne baisse pas les bras, il sera fixé lundi après-midi


NAMUR L'UR Namur, club de football de division III, a plaidé sa cause vendredi en référé contre l'octroi par l'Union belge de football d'une licence au club de Geel lui permettant d'accéder à la division II, aux dépens du club namurois.

La montée de l'UR Namur en division II, c'est la demande clairement formulée en référé vendredi matin par Me Luc Misson, avocat du club, devant le tribunal de Namur.
A l'origine de ce dossier, l'octroi, en appel, de la licence du club de Geel par l'Union belge de football (URBSFA). Ce qui, aux yeux de Me Misson et des responsables du club namurois, va à l'encontre du règlement.

Selon lui, le dossier introduit par le club de Geel devant la commission des licences présentait de multiples manquements, dont une dette, au 30 juin 2007, de plus de trois millions d'euros. C'est dès lors en toute logique, dit-il, que le club s'est vu recalé aux portes de la division II.

"Or, devant la commission d'appel, Geel a vécu un véritable conte de fées et s'est vu complètement sauvé grâce à de nouveaux documents qu'il a présentés. De plus, le club a bénéficié d'un délai supplémentaire pour se mettre en ordre, contrairement aux autres clubs concurrents", a relevé l'avocat.

"Contre toute attente, juge-t-il, la commission d'appel lui a donné la licence en violant sa propre réglementation".

Par ailleurs, le conseil de l'UR Namur a encore souligné que la juridiction d'appel était uniquement composée de néerlandophones, dont certains étaient affiliés à des clubs concurrents ou amis de Geel.

"Si l'UR Namur rate sa montée aujourd'hui, rien ne dit que les dieux du sport seront plus favorables après. Le foot, c'est un coin de ciel bleu dont il faut profiter tout de suite", a conclu l'avocat.
De son côté, le conseil de l'Union belge a affirmé que le juge ne pouvait prendre une décision risquant d'impliquer une partie qui n'est pas représentée, en l'occurrence le club de Geel.

Il a donc sollicité du tribunal qu'il se déclare incompétent et, à titre subsidiaire, qu'il déclare l'action irrecevable au regard du fait que l'UR Namur n'a pas à s'immiscer dans un dossier qui concerne uniquement Geel.

Enfin, l'avocat a souligné la mise à mal de toute l'organisation si l'UR Namur montait en division II à un mois du début du championnat.

L'ordonnance est attendue lundi après-midi.

Publicité clickBoxBanner