Football

L'Uruguay a été éliminée en quarts de finale de la Coupe du monde 2018 par la France, 0-2, vendredi, laissant les Bleus filer vers les demi-finales, contre le Brésil ou la Belgique, à l'issue de ce duel entre deux anciens champions du monde.

"Nous n'avons pas joué aussi bien que l'adversaire, c'est pour cela que l'on a perdu", a concédé Oscar Tabarez, le sélectionneur uruguayen de 71 ans. "C'est l'ensemble de l'équipe qui a perdu et ce n'est pas la responsabilité d'un seul (ne voulant pas incriminé son gardien auteur d'une grosse erreur sur le deuxième but français, ndlr). On a donné beaucoup au niveau physique, on a essayé de donner tout dans les dernières vingt minutes, mais cela n'a pas réussi. Les détails ont fait une énorme différence dans cette rencontre. La France a réussi à contrôler le match de très belle manière et après le deuxième but, c'était devenu très difficile. Le premier but était déjà un détail important. Cela faisait si longtemps qu'une équipe n'avait plus réussi à marquer contre nous de cette manière."

Avant son quart de finale, l'Uruguay n'avait encaissé qu'un seul but dans cette Coupe du monde.

Oscar Tabarez n'a pas voulu commenter sa situation sur son avenir à la tête de la Celeste. "Je n'ai jamais vu que c'est un coach qui décide de son sort. J'ai un contrat, ce n'est vraiment pas le moment de parler de tout ça juste parce les journalistes veulent écrire des choses. Nous sommes déçus ce soir, c'est sûr. Mais il faut continuer et avancer. C'est toujours ainsi dans un match à élimination directe".

Diego Godin, défenseur et capitaine de l'Uruguay, était déçu aussi, mais avait le sentiment de sortir la tête haute. "Nous n'avons rien à nous reprocher, nous avons tout donné. Nous partons la tête haute. J'ai seulement des mots de remerciements pour l'équipe et les supporters. Nous commettons tous des erreurs, Fernando (Muslera, coupable d'une erreur grossière sur le second but français) reste un très bon gardien", a-t-il dit en conférence de presse."