Football

Le Board a surpris son monde: la carte orange sera inaugurée lors d'Atletico-Real et Juventus-Monaco.

Une fois par an, le Board de la FIFA se réunit pour étudier les propositions reçues concernant les évolutions à apporter aux règles du football. La plupart du temps, ces réunions restent sans échos tant les huit membres du "Board" sont conservateurs. La dernière véritable évolution étant l'introduction de 5e et 6e arbitres derrière les buts. Mais souvent critiqués pour leur refus d'avancer vers l'arbitrage vidéo, les huit gaillards, dont Sepp Blatter est le président, ont cette fois défrayé la chronique.

Une nouvelle carte va en effet être mise à disposition des arbitres dès les quarts de finale de Champions League et d'Europa League. Cette carte sera de couleur orange et servira à sanctionner les simulateurs. Le principe sera le même que pour les cartes jaunes: après deux oranges, ce sera la rouge ! Par contre, une jaune et une orange ne donneront pas une rouge. L'idée du Board est de pousser les arbitres à sanctionner plus régulièrement les simulations alors que, jusque là, certains referees ne sortaient jamais la jaune pour un plongeon dans le rectangle adverse. La sanction sera la même pour les joueurs qui restent au sol après un contact afin de casser le rythme du match, lorsque leur équipe mène au score.

"En fait, les arbitres pourront se servir de cette carte à chaque fois qu'ils sentiront qu'un joueur tente de les duper. Gagner du temps, réclamer un penalty quand on n'est pas touché par l'adversaire ou même discuter après une décision arbitrale sont autant d'actes qui pourront être sancionnés de ce nouveau bristol", a expliqué Jim Boyce, président de la Commission des Arbitres de la FIFA à Hippocampe Magazine. En Coupe d'Europe, on se dirige vers un match de suspension après trois cartes oranges reçues sur une même compétition. Quant aux ligues nationales, elles définiront elles-même les sanctions mais seront contraintes d'adopter ces cartes oranges lors du nouvel exercice, soit dès la fin juillet pour notre chère Jupiler League !


Messi et… Hazard cités en exemples

Ce n'est pas un secret: Sepp Blatter, président de la FIFA, a un petit faible pour Lionel Messi. Une préférence qu'il n'a guère pu cacher en attribuant à l'Argentin le titre de meilleur joueur du dernier Mondial. Au moment de réagir sur l'introduction de cette nouvelle carte, le Suisse a cité le quadruple ballon d'or: "Comme l'a expliqué Jim (Boyce, ndlr), cette carte sera une nouvelle munition offerte aux arbitres pour se protéger des joueurs les plus roublards. Elle tend ainsi à favoriser ceux qui n'en rajoutent jamais malgré le matraquage dont ils font preuve. Je pense aux gars comme Messi ou (t)Hazard dont l'honnêteté est devenue une vertu rare dans le milieu".


Découvrez le communiqué officiel de la FIFA