Football Sammy Van den Bossche ne garde pas un bon souvenir de son passage en Campine

LA LOUVIÈRE La rencontre de ce soir sera doublement spéciale pour le nouveau Loup, Sammy Van den Bossche. D'abord parce que le milieu de terrain de la Raal va signer ses débuts en match officiel avec son nouveau club -il était sur le banc la semaine dernière en Supercoupe contre Bruges-, ensuite parce que le Flandrien va retrouver la pelouse de Westerlo où il évolua lors de deux dernières saisons.

«En ce qui concerne ma carrière, j'ai perdu deux ans en Campine, relate l'intéressé. En effet, mes relations avec Jan Ceulemans, l'entraîneur, n'étaient plus très bonnes. Alors que ce dernier m'avait transféré pour me faire jouer dans l'axe de l'entrejeu, il me balada finalement de gauche à droite sur l'échiquier. Nous n'étions pas fâchés l'un contre l'autre mais le courant ne passait plus. D'ailleurs Westerlo n'a pas voulu que je quitte le club définitivement. Je n'ai signé qu'un contrat d'un an à la Raal. Vous pouvez donc comprendre que si La Louvière ne devait remporter que deux matches cette saison, j'aimerais que cela soit à chaque fois contre les Campinois. Je veux montrer à mon ancien club qu'ils ont commis une erreur en me laissant partir et que je possède certaines qualités. Il faut néanmoins savoir que je n'ai rien de spécial contre Westerlo. C'est un club familial qui demeure assez réaliste et qui travaille avec des joueurs de la région.»

C'est donc pour donner une nouvelle impulsion à sa carrière que l'ancien milieu de terrain d'Alost (26 ans) a rejoint les rangs de La Louvière où il veut s'imposer au plus vite dans le onze de base d'Ariel Jacobs. «Je suis tombé dans une équipe où les joueurs proviennent de nombreux horizons différents, ajoute calmement Sammy Van den Bossche. Tout le monde ne parle pas le français mais cela ne pose aucun problème. Mon intégration fut facile car j'ai pu compter sur l'aide de garçons comme Davy Cooreman et Georges Arts. Notre noyau est de qualité et la concurrence, bien présente. Sur le flanc droit, je suis opposé à Odemwingie qui reste sur une bonne saison. Mais cette situation est logique dans un club qui est ambitieux. Avant de rejoindre La Louvière, j'avais des contacts avec le Cercle Bruges. Mais j'ai préféré venir dans le Hainaut car j'allais travailler sous la houlette d'Ariel Jacobs. Un entraîneur que j'avais eu et apprécié en équipe nationale des moins de 21 ans. De plus, le potentiel sportif des Loups me semblait meil- leur que celui de l'équipe de la Venise du Nord.»

Comptant déjà 200 matches à son compteur en D 1, Sammy Van den Bossche pourrait apporter un plus au jeu de la Raal où il poursuivra son tour des clubs européens. Car après avoir participé à la Coupe de l'Uefa avec Alost et Westerlo, le Flandrien repassera les couverts avec La Louvière en septembre.

© Les Sports 2003