Football De nombreuses réactions ont fait suite à l'annonce de Mesut Özil de prendre sa retraite internationale à seulement 29 ans. Parmi celles-ci, la sortie d'Uli Hoeness attire l'attention. Il tire à boulets rouges sur le désormais ex-joueur de la Mannschaft.

"Cela fait des années qu'il joue comme une merde" s'emporte Uli Hoeness auprès de Sport1. "Pour le nouveau départ [de l'équipe nationale], c'est super qu'il arrête maintenant et en plus, il se cache derrière cette histoire de photo avec le président turc Erdogan" [pour justifier sa décision]. "Ses 35 millions de followers - qui n'existent pas dans le monde réel - s'occupent de lui pour le sublimer quand il réussit une transversale."

Et le président du Bayern Munich de poursuivre, sur base de considérations tactiques.

"Dès que nous jouions Arsenal en Ligue des champions, on jouait sur lui car nous savions qu'il était vulnérable, le point faible de l'équipe," a rajouté le champion du monde 1974. "Il était déjà un pur suiveur à la Coupe du monde 2014, les autres l'ont tiré vers la finale. Le nouveau football c'est de gagner des duels et de passer l'adversaire. Quand Özil a-t-il passé un adversaire pour la dernière fois? Personne ne l'a questionné athlétiquement. Il a joué comme une m*** pendant des années et maintenant c'est de la faute de Grindel ou Bierhoff. Je suis très content que le fantôme arrête."

Peu adepte de la langue de bois, Uli Hoeness n'y va donc pas de main morte et la retraite internationale du médian continue de faire parler d'elle outre-Rhin.