Football

Le gouvernement russe avait demandé la mise en place d'un plan de dopage pour l'équipe nationale de football en vue du Mondial 2018 à domicile, affirme le magazine allemand Der Spiegel dans son édition à paraître samedi.

Selon Der Spiegel, le gouvernement avait chargé Grigory Rodchenkov, au coeur du dopage des athlètes russes pour les JO de Sotchi 2014, de lancer un plan similaire pour les footballeurs.

Chef du laboratoire antidopage de Moscou jusqu'en 2015, Rodchenkov s'est ensuite enfui aux Etats-Unis, avec l'aide du réalisateur de documentaires américain Bryan Fogel.

"Après Sotchi, il avait la charge de préparer le programme de dopage pour le Mondial-2018 de football", affirme M. Fogel au Spiegel. "Grigory était déjà en pleins préparatifs lorsque tout a été découvert", ajoute-t-il.

Interrogé par le magazine allemand, le vice-premier ministre russe Vitali Moutko, également chef du comité d'organisation du Mondial, a répondu: "L'Etat n'a aucun moyen de contrôler le travail d'un directeur de laboratoire (...) Il était mondialement reconnu et engagé comme expert pour les jeux Olympiques, nous avons évidemment pensé que tout était normal".

Pendant les JO de Sotchi, Rodchenkov a de son propre aveu substitué des échantillons d'urine propre à des échantillons contaminés d'athlètes russes, comme l'a montré l'explosif documentaire "Icarus" réalisé par Bryan Fogel.