Football Les Suédois ont déjà privé l’Italie de voyage en Russie

La date du 13 novembre 2017 est définitivement à oublier pour le football italien. Les rocs suédois créaient la surprise en gardant le nul (0-0) en Italie après avoir remporté (1-0) le match aller des barrages pour ce Mondial. Le samedi 23 juin 2018 pourrait devenir tout aussi terrible pour l’Allemagne.

Le piège suédois est en tout cas prêt à se refermer sur les joueurs de Joachim Löw. "Je pense que les Allemands auront le plus la possession du ballon et vont se porter à l’offensive", analyse Andreas Granqvist, le solide défenseur suédois. "Nous devrons défendre beaucoup, être très disciplinés et défendre en bloc, en équipe, comme nous l’avons fait en qualifications contre l’Italie et la France."

Et espérer faire preuve de réussite pour convertir l’une des rares occasions qui se présentera à eux. Un peu comme le Mexique mais dans un style bien différent. "Évidemment, nous pouvons espérer que certaines choses se produisent et que les contres rapides puissent être importants", débute Janne Andersson, le sélectionneur des Blagult. "Les Mexicains ont été très bons dans ce qu’ils ont fait. Nous ne savons pas si les Allemands joueront de la même manière mais nous avons une petite idée de la manière dont nous voulons jouer quand nous récupérerons le ballon. Cela pourrait être important."

La motivation du groupe suédois sera également décuplée. L’objectif est double : obtenir son ticket pour les huitièmes de finale et faire sauter l’Allemagne. "C’est le genre de match qu’on attend dans une vie, dans une carrière entière, et pour lequel on travaille", poursuit le sélectionneur. "C’est un défi difficile mais il faut en profiter au maximum; c’est une opportunité extraordinaire de pouvoir peser sur un match d’une telle envergure. Peu importe si nous pouvons ou non éliminer l’Allemagne, nous pouvons nous qualifier par nos propres moyens et c’est extraordinaire."

S. Ha.