Football

Il n'y a pas eu de nouveau contact hier

CHARLEROI Ce lundi était jour de repos pour les Zèbres. L'un d'eux avait pourtant quelque chose de précis à faire : attendre un coup de téléphone... Mircea Rednic, l'entraîneur-négociateur du Rapid Bucarest, l'avait en effet averti via ces colonnes qu'il reprendrait contact avec lui à cette date. "Ou mardi" , nous précisait-il hier après-midi.

En soirée, Bertrand Laquait était toujours en position de convoyeur... Cela risque d'être court, puisque le mercato se termine demain en Roumanie. Même en cas d'accord verbal, il faudrait encore, selon les termes de Laquait, que le contrat soit "bien fait" . Et quid de la clause libératoire (NdlR : qui dépasserait les 500.000 €) ?

Mogi Bayat, qui n'est pas prêt à faire de cadeaux à qui que ce soit en l'occurrence (le club ne l'a pas averti de la discussion), connaît bien le marché roumain pour s'y être illustré (Théréau, Habibou) et pense que le Rapid n'est pas suffisamment solide pour pouvoir lever les divers obstacles existants. Laquait compte parmi le top des salaires au Mambourg. L'épisode Huelva s'était réglé dans l'intérêt des deux camps.

Désormais, Bébert se rapproche de la liberté (juin) et aucune des deux parties ne semble vouloir à tout prix prolonger l'aventure commune. Quand on sent la lassitude s'installer semaine après semaine dans des propos d'après-match, ce sont des signes qui ne trompent pas...

Et le silence, quelque peu forcé, que Laquait avait observé avant le déplacement au Standard après avoir simplement recadré les ambitions démesurées qui étaient celles du club à l'époque préfigurait de ce qui arrive aujourd'hui.

Samedi, le Vichyssois ne se déroba pas. Il commenta même l'affaire sans langue de bois. Il y a quelques mois encore, cela ne se serait pas passé ainsi et il aurait sans doute apaisé sa direction en faisant assaut de précautions oratoires. Pour savoir que l'affaire avec le Standard ne s'était pas conclue en son temps pour des raisons fiscales, il avait fallu gratter... Pas cette fois ! Et que quelqu'un d'aussi réfléchi accepte l'éventualité d'un départ en Roumanie, c'est aussi une manière de dévoiler son état d'esprit actuel... "Pas du tout... N'allez pas chercher aussi loin ! nous assurait-il ce lundi. Finir la saison au Sporting ne me pose aucun problème. Simplement, je suis ouvert à toute proposition rencontrant mes critères... Et si elle vient de mon club actuel, je n'y serai pas hostile. "