Laurent Blanc: "Les garçons ont tout donné"

Publié le - Mis à jour le

Football

Le sélectionneur français est resté évasif sur son avenir

DONETSK Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a perdu son pari tactique contre l'Espagne (2-0), en quart de finale de l'Euro-2012 en tentant de la piéger avec une équipe étonnamment défensive samedi à Donetsk.

"Cette équipe d'Espagne était prenable, on avait prévu de faire certaines choses, on a fait preuve de beaucoup de solidarité, on a comblé les espaces, on savait qu'on aurait quelques possibilités, on les a eues", a déclaré Laurent Blanc au micro de TF1.

"Ce que je regrette c'est que sur la première occasion, ils concrétisent. L'analyse de la première mi-temps, c'est qu'ils avaient la possession de balle mais ils n'ont pas autant d'occasions que cela. Ils ont eu une de bonne, malheureusement pour nous. Si on rentre aux vestiaires à 0-0, cela aurait été différent, on aurait eu plus de moral pour la deuxième mi-temps. Quand on perd un match, il manque toujours quelque chose, je ne sais pas si c'est un manque d'ambition, de justesse technique peut-être. Je trouve que les garçons ont tout donné, c'est difficile contre l'Espagne. On n'a pas réussi, on a manqué peut-être de percussion. Quart de finaliste, le niveau de l'équipe de France ? Je ne sais pas, il s'avère que les grandes nations du football seront présentes en demi, la France n'y est pas", a ajouté le patron des Bleus.

Laurent Blanc, dont le contrat expire à la fin du mois de juin, est en revanche resté évasif sur son avenir.

"On vient d'être sorti de la compétition, la déception est palpable au niveau du staff et des joueurs mais il faudra faire le point de cet Euro, l'analyse de cet Euro, a déclaré Blanc en conférence de presse. On va le faire dans les jours qui arrivent. Il y aura des satisfactions et des déceptions et vous verrez ce qui se passera par la suite."

Laurent Blanc doit rencontrer dans les jours qui viennent le président de la Fédération française de football Noël Le Graët pour évoquer son avenir.
Les deux hommes se sont opposés avant l'Euro, Blanc souhaitant une prolongation avant le début du tournoi alors que le patron de la FFF a conditionné la poursuite de la mission du sélectionneur à une qualification pour les quarts de finale du Championnat d'Europe.

Hugo Lloris: "C'était très fort en face"

Hugo Lloris, capitaine et gardien de but de l'équipe de France, était bien sûr déçu après l'élimination des Bleus face à l'Espagne en quarts de finale de l'Euro-2012.

"Il y a forcément de la déception, on joue les matches pour les gagner, on aurait voulu faire l'exploit, il ne nous a pas manqué grand chose sur la deuxième période", a dit Lloris à TF1. "En première mi-temps, les Espagnols ont joué très haut pour nous presser, on a eu du mal à ressortir la balle, mais ils ont dépensé beaucoup d'énergie, on s'en est rendu compte, car ils nous ont laissé un peu plus jouer en seconde mi-temps. Il nous manquait dans les 35 derniers mètres un peu plus de percussion et de justesse technique. Il n'y a pas à rougir, c'était très fort en face, c'est la meilleure équipe actuelle, je pense. Il faut s'appuyer sur cette performance de l'Euro pour construire pour la Coupe du monde au Brésil. (A propos de la tactique défensive choisie par Blanc) Ce sont les choix du coach, on a essayé quelque chose, on a tenté de s'adapter face à l'adversaire. On l'a très bien fait, ils se procurent très peu d'occasions, on a été solide avec des lignes serrées, c'est ce qu'il fallait pour éviter de concéder trop d'occasions. Il n'y a pas grand chose à se reprocher."

Karim Benzema estimait lui aussi que la France était tombée sur un adversaire plus fort. "On a tous fait un bon match, on a bien joué, on perd, on est bien sûr déçu, mais on est arrivé en quart de finale où personne ne nous voyait. On est tous déçus, car on pouvait les prendre, mais on a pris ce but qui nous a fait mal. La seule déception, c'est de ne pas avoir réussi à gagner, pas de n'avoir pas marqué de buts, car les buts, cela part et cela vient. On est déçu de ne pas avoir passé les quarts de finale. Il faut continuer, on est tombé contre un adversaire très très fort, on arrive tout doucement", a dit Benzema.


© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner