Football Rudi Völler enlève la pression des épaules allemandes

SÉOUL tKim Milton Nielsen siffle la fin de l'affrontement de Saitama. Devant sa télévision, Rudi Völler s'écrie: `Le Brésil est le super favori de la finale!´ Le sélectionneur allemand, réfléchit, puis reprend la parole: `Cela dit, ce n'est pas à chaque fois la meilleure équipe qui enlève le titre mondial. Si c'était le cas, le Brésil ne serait pas seulement quatre mais quatorze fois champion du monde... C'est une finale historique. Pour la première fois, les deux équipes se rencontrent en phase finale de la Coupe du Monde. C'est une tâche intéressante d'autant plus que tout le monde connaît l'estime que je porte au Brésil... En fin de compte, la victoire auriverde sur la Turquie est méritée. Nous devons être compacts en défense et essayer de construire nos chances par un jeu courageux et risqué pour avoir une chance de venir à bout de la Seleçao dimanche.´

L'ancien joueur de la Mannschaft, champion du monde en 1990, n'est pas le seul à attendre ce choc avec impatience.

`Brésil? Déjà le nom est fantastique´, s'est d'ailleurs enthousiasmé le gardien et capitaine Oliver Kahn: `Je préfère jouer contre le Brésil car face à la Turquie nous aurions été plus sous pression. Une finale est une situation spéciale. J'en ai disputé beaucoup et je sais que beaucoup de choses sont possibles.´ Un avis partagé par le défenseur Thomas Linke: `Jouer contre le Brésil est quelque chose de très particulier. Ils ont les meilleures individualités et s'ils parviennent à faire de ces individualités une équipe, cela ne sera pas facile de les battre.´

Le meilleur buteur allemand Miroslav Klose a admis que jouer face au Brésil `est un rêve. Si nous jouons comme contre la Corée du Sud, nous avons une chance devant n'importe quelle équipe du monde. Je me réjouis de cette finale.´ `J'ai toujours dit que j'aimerais jouer contre le Brésil´, a affirmé l'attaquant Gerald Asamoah. `Nous sommes outsiders et n'avons rien à perdre en finale´, a ajouté le joueur d'origine ghanéenne: `C'est pour cela que nous pourrons jouer sans la pression. `

Marco Bode se réjouit également de cette finale inédite. `C'est un rêve de rencontrer en finale le Brésil´, a affirmé l'attaquant du Werder Brême. Ou un cauchemar?


© Les Sports 2002