Football Thierry Hazard accompagnera son petit-fils Yannis à Stamford Bridge ce mardi

Si manier la langue de Shakespeare ne sera jamais son truc, emprunter le shuttle et rouler à gauche pour rejoindre Stamford Bridge les yeux fermés n’a désormais plus de secret pour Thierry Hazard.

Toutes ces navettes à intervalles très rapprochés font que le Brainois est (re) connu comme un vieux sou lorsqu’il se présente aux différents contrôles : "Même moi j’ai du mal à passer incognito aux yeux des douaniers qui me demandent régulièrement des nouvelles de ma progéniture", dit-il en rigolant.

Le père Hazard va prendre la direction du Chelsea Harbour Hotel, où les Blues ont l’habitude de prendre leurs quartiers d’avant-match : "Une fois la voiture garée au sous-sol, j’irai faire un petit coucou à Eden, avant de rallier à pied le stade, à peine distant d’un kilomètre…"

Une sacrée soirée européenne qu’il suivra aux côtés de sa belle-fille, Natacha, et de ses petits-fils, Léo (5 ans) et Yanis (7 ans) : "L’aîné est un fan inconditionnel de Lionel Messi dont il possède le maillot ! Lorsque je lui ai demandé quelle équipe il allait supporter, je vous laisse deviner sa réponse. Ceci dit, la tâche de Chelsea s’annonce compliquée. Ce sera aussi le cas à Leicester, en quart de finale de la Cup. Cette saison, Manchester City survole ses concurrents. Guardiola a mis en place un bloc quasiment indestructible, en Angleterre du moins, mais il pourrait aussi surprendre tout son monde en Ligue des Champions."

Carine, la maman de cette incroyable fratrie, suivra le choc de son living à Braine-le-Comte. Avant-hier, elle a fait l’aller-retour à Mönchengladbach pour voir à l’œuvre Thorgan contre le Borussia Dortmund : "Plus que la Premier League , Thorgan a toujours eu une préférence pour la Bundesliga qui est également une compétition très exigeante", reconnaît Thierry.