Football

Un promoteur immobilier anglais Jos Overend reprend le club de Seraing. Un investisseur du Kazakhstan à Mouscron. Dossier

SERAING Annoncées il y a un mois (la DH du 30/10), les négociations ont fini par aboutir tard ce mardi soir : un accord de principe a été pris entre la direction de l'Asbl RFC Sérésien et M. Jonathan (dit Jos ) Overend en vue de confier à ce dernier "la gestion sportive du club et l'amélioration des infrastructures."

Les termes du communiqué sont soigneusement choisis, mais en clair, le club de D3 changera de mains dès que l'Assemblée Générale de l'Asbl aura entériné l'accord le 13 décembre prochain.

Alain Mathot, tout prochain bourgmestre de Seraing et membre du CA du club, s'est chargé hier de détailler l'accord et sa genèse : "M. Overend souhaitait reprendre un club en Belgique. Parce qu'il n'y a pas chez nous les limitations du nombre d'étrangers qu'on connaît dans les pays voisins et qu'il envisage de gagner de l'argent dans le monde du football. Il a préféré investir chez nous qu'à Mouscron, également approché, après avoir pris connaissance des projets immobiliers de la Ville ."

Concrètement, une Société Anonyme en formation va signer une convention avec l'Asbl qui gère le club : cette dernière lui cédera pour l'€ symbolique le matricule, son passif, soit 50.000 € principalement dûs à la Ville de Seraing, et son personnel, soit les joueurs. Une deuxième convention laissera à l'Asbl le soin de gérer billetterie et buvettes, via un pourcentage sur les recettes. Une troisième convention, signée avec l'Asbl qui gère l'école de jeunes, fixera une quote-part pour cette dernière en cas de revente d'un joueur issu de la filière locale. Quant au stade, dont l'entretien coûte 400 000 € annuels à la Ville, il devrait, lui aussi, être cédé à terme à la SA pour l'€ symbolique.

7 millions d'€ investis

Un premier investissement de 7 millions d'€ permettra à la nouvelle direction de renforcer l'équipe, dès le mercato de décembre sans doute, et d'investir dans les infrastructures. Parce que les ambitions des repreneurs sont hautes : la D2 dès cette année et la D1 dans les 3 ans !

"C'est un pari sur l'avenir, et on ne peut pas être sûrs à 100 % que ça va marcher , conclut Alain Mathot. Mais je ne pense pas que M. Overend soit fou et qu'il ait envie de voir le club partir en faillite ! " Seul l'avenir nous apprendra si c'est au diable que Seraing a vendu son âme...



© La Dernière Heure 2006