Football

Le petit argentin a inscrit le second but du Barça et égalé le record de buts de Van Nistelrooy, 12 réalisations en une saison de C1

LONDRES Messi a pesé comme jamais cette saison avec le Barça en Ligue des champions et il ne pouvait pas passer à côté de la finale contre Manchester samedi: crispé en première période, il s'est libéré après la pause, propulsant les siens vers la victoire (3-1) d'une frappe soudaine.

Le petit attaquant argentin (1,69 m) devient à chaque saison un peu plus grand: son but de samedi --une frappe sèche du gauche après s'être emmené le ballon, évitant le contre de Patrice Evra au dernier moment-- est son 53e cette saison, en 55 matches toutes compétitions confondues.

Déjà meilleur buteur de la Ligue des champions en 2009 (9 buts) et 2010 (8 buts), il rafle encore cette année le titre de meilleur buteur, avec 12 réalisations, faisant aussi bien que le Néerlandais Ruud Van Nistelrooy, un ancien du Real Madrid, lors de la saison 2002-2003 avec Manchester United.
En phase finale cette saison, Messi aura été décisif à chaque tour: en 8e de finale retour contre Arsenal avec un doublé (victoire 3-1, défaite 2-1 à l'aller), en quarts de finale face au Shakhtar avec le but de la tranquillité au retour (1-0 après le très large succès de l'aller, 5-1) puis en demi-finale contre le grand ennemi, le Real Madrid, avec un doublé à l'aller (2-0) dans la capitale espagnole (1-1 au retour).

En finale à Wembley, certes il y a eu la passe géniale de Xavi pour le but de Pedro (27e) puis le chef d'oeuvre de Villa pour le troisième but du Barça (69e) mais le but de Messi, qui a pris les choses en main tout seul (et a enfin marqué en Angleterre!) a été le tournant du match (54e).

Le Barça oubliait les doutes surgis après l'égalisation de Rooney et surtout un début de match délicat, où les joueurs "blaugrana" avaient été sérieusement bousculés par les "Red Devils".

A nouveau sûre d'elle, l'équipe de Josep Guardiola ne sera plus inquiétée.
Messi avait montré qu'il avait les jambes en première période mais il manquait de lucidité au moment du dernier geste (18e, 22e, 43e). Cette lucidité il l'a eue à la 54e minute.

L'incroyable histoire de "Leo" Messi, qui aura 24 ans le 24 juin, continue de s'écrire. Il avait déjà marqué en finale de la Ligue des champions contre Manchester United, en 2009 à Rome, mettant son équipe à l'abri (2-0).
Son palmarès, collectif comme personnel, est devenu samedi encore plus impressionnant: trois Ligues des champions, cinq Ligas, deux Ballons d'Or (2009, 2010), trois fois meilleur buteur de la Ligue des champions, "pichichi" de la Liga 2009-2010...

"Je n'ai que 24 ans donc je ne peux pas dire beaucoup de choses de Pelé ou de Diego Maradona mais Leo (Messi) est de loin le meilleur en ce moment", confiait vendredi sur le site de l'UEFA son partenaire Gerard Piqué.

"C'est une personne charmante, ajoutait le défenseur espagnol. En étant le meilleur il pourrait se comporter différemment mais il est charmant et il met une bonne ambiance dans le vestiaire".

On voit mal comment le Ballon d'Or 2011 pourrait lui échapper.

© La Dernière Heure 2011