Football

Le Maroc a envoyé un courrier officiel au président de la FIFA, Gianni Infantino, le patron de la fédération internationale de football pour souligner le fait d'avoir été victime, à son sens, "d'erreurs d'arbitrage graves", peut-on lire sur le site de la fédération marocaine de football (FRMF) jeudi.

"Nous souhaitons vous faire part de notre indignation devant l'injustice subie par notre Sélection Nationale, suite à des erreurs arbitrales graves ayant entrainé sa sortie prématurée dès le premier tour de la Coupe du monde 2018", a exprimé Fouzi Lekjaa, président de la FRMF.

Le Maroc a terminé 4e et dernier du groupe B avec un point après avoir été battu par l'Iran (0-1) puis le Portugal (0-1). Les Marocains avaient ensuite partagé l'enjeu contre l'Espagne (2-2) pour terminer. La fédération marocaine a joint à la missive des vidéos et le détail des phases incriminées.

"La gravité des dites erreurs arbitrales est d'autant plus manifeste que lors de ces deux matches (face au Portugal et face à l'Espagne), le recours à la vidéo assistance aux arbitres (VAR) n'a servi qu'à préserver les intérêts de nos concurrents."

Le Maroc souligne que le VAR est utilisé à certaines reprises et pas en d'autres occasions. "Nous ne pouvons qu'exprimer notre profonde inquiétude par rapport à la persistance de telles injustices et leur impact négatif sur l'image de la FIFA et sur l'avenir du football en tant que pratique censée participer à faire partager les valeurs nobles d'équité et d'égalité des chances."