Football

La dernière chose dont le club a besoin c'est un port d'attache.

Les initiateurs du projet du nouveau RWDM ont tenu à faire le point sur la situation ce mardi au café "Le Nouveau Daring". Selon Thierry Dailly, ex-FC Brussels et figure du projet, le nouveau RWDM est boycotté par la commune de Molenbeek et le White Star, l'actuel locataire du stade Edmond Machtens.

En achetant le matricule du Standaard Wetteren, club de promotion, le nouveau RWDM a fait un grand pas en vue de sa création. "Nous confirmons que le rachat a coûté 175.000 euros", a ajouté Philippe Housiaux, ex-vice-président du COIB. "Je tiens à souligner que notre projet est concret, avec un budget arrêté."

La dernière chose dont le club a besoin c'est un port d'attache. Vu sa valeur historique et émotionnelle, le stade Machtens où le RWDM a vécu ses plus belles heures a la préférence du nouveau club. "Plus encore: pour nous, c'est la seule option", précise Housiaux. Et c'est précisément là que le bât blesse.

"La commune nous met des bâtons dans les roues. Il nous a été proposé un contrat d'un an, renouvelable automatiquement chaque année. A côté de cela, on nous demande d'investir 350.000 euros dans la rénovation d'une des tribunes. Comment pourrions-nous ainsi trouver des sponsors. C'est insensé."