Football

Délaissé au Standard, le Perwézien terminera sa saison à Anderlecht où il est prêté jusqu'en juin

BRUXELLES Frédéric Pierre n'a pas obtenu son statut de joueur international par le plus grand des hasards. Ceux qui le pensaient risquent de se fourvoyer lorsqu'ils apprendront que le Perwézien a signé un contrat d'un an avec le club le plus prestigieux du Royaume. Frédéric Pierre terminera bel et bien la saison au Sporting d'Anderlecht. `Quel joueur belge pourrait rêver mieux pour relancer sa carrière´, s'interroge-t-il après s'être soumis aux tests médicaux d'usage.

En total désaccord avec son entraîneur, Frédéric Pierre est très motivé à l'idée de relever le défi que lui propose le Sporting d'Anderlecht. `Le courant ne passait plus avec Tomislav Ivic, précise-t-il encore. En outre, je ne pouvais plus supporter les critiques du public. J'étais, pourtant, prêt à faire de grands sacrifices afin de mettre mes qualités au service de l'équipe. Tout cela appartient au passé. La page est tournée. J'espère que les Bruxellois parviendront à inclure une option dans mon contrat car je ne vais pas à Anderlecht pour l'argent. Je souhaite voir mon nouveau club se qualifier pour la Champions' League ce mercredi à Porto.´

Qui aurait pu croire à pareil dénouement alors que les transactions avec Rizespor (Tur) ne s'étaient pas concrétisées? `Tout s'est passé très vite, poursuit-il. Mon manager a bien travaillé. J'avais refusé l'offre des Turcs car ma femme était enceinte. Ce n'était donc pas le meilleur moment pour tenter ma chance à l'étranger. En outre, le Sporting d'Anderlecht s'était déjà intéressé à moi avant mon passage au Standard. Lorsque cette opportunité se présenta à nouveau, je ne pouvais plus me permettre de la laisser passer.´

Car Frédéric Pierre est un garçon ambitieux. Il aspire à retrouver une notoriété qui avait fait de lui un des plus grands espoirs du football belge. `Je me donnerai à 100% pour mon nouveau club, remarque-t-il. Je voulais retrouver la joie de jouer. Au Sporting, j'aurai l'occasion de démontrer mes qualités. Et puis j'aimerais goûter, à nouveau, aux joies d'une sélection parmi les Diables.´

Histoire de clouer le bec à ceux qui ne croyaient plus en lui