Football

Pendant quatre jours, lors du stage andalou, Sébastien Hoof a découvert l'Excelsior Mouscron de l'intérieur

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ESPAGNE LAURENT DENUIT

JEREZ En Andalousie, il a laissé une partie de ses rêves, assouvis par la grâce d'une fée aux cheveux clairs. En cette fin de vingtième siècle, Sébastien Hoof, treize ans, a délaissé le Père Noël: sa lettre de souhaits, il l'a adressée à Caroline. En termes choisis, il y déclina sa plus grande envie: vivre ne fût-ce qu'un moment dans l'ombre de ses idoles, les joueurs mouscronnois. Généreuse, sa bienfaitrice le combla au-delà de ses espérances. Pendant quatre jours, elle l'accompagna en terres espagnoles. Avec l'Excelsior. Loin de Somzée, son village. Loin de Gerpinnes et ses cahiers de latin, son école. Loin de Nalinnes et son terrain, son club de foot. Loin de tout, près de son rêve

`Sébastien fait partie des heureux élus de la RTBF, explique Caroline Dor, son charmant ange gardien ertébéenne. Dans le cadre de l'émission radio d'Adrien Joveneaux Grandeur Nature, le samedi sur Fréquence Wallonie, une séquence est intitulée La boîte à rêves. Son principe est simple: tout le monde peut nous écrire son rêve le plus fou, et nous essayons de le réaliser. Plusieurs candidats espéraient pénétrer l'univers de l'Excelsior. Sébastien est sorti vainqueur d'un casting. Le 20 janvier, il envahira nos ondes pour vous faire partager son expérience´

Déjà invité à donner le coup d'envoi de Mouscron - La Louvière, Sébastien Hoof a donc, pendant toute la durée du stage hurlu, vécu dans la peau d'un journaliste sportif, lui qui rêve d'embrasser cette carrière professionnelle, à défaut de devenir une star du ballon rond: `En cadets, à Nalinnes, j'évolue au milieu gauche, comme mon Hurlu préféré, Tonci Martic. D'avoir pu rencontrer les joueurs, de leur avoir parlé, d'avoir assisté à leur entraînement, à leur match, m'a empli de joie. Ma famille est originaire de Mouscron, et je vais souvent au Canonnier. Cette inoubliable expérience a renforcé mon admiration´

Dans la nuit de vendredi, de retour à Somzée, Sébastien s'est sans doute endormi encore plus hurlu qu'avant

Grandeur Nature sur Fréquence Wallonie (RTBF) tous les samedis matin de 10 à 13h.