Football

Le sélectionneur de l'Italie Gian Piero Ventura a déclaré lundi soir qu'il n'avait pas donné sa démission malgré l'échec de son équipe en barrage de qualification pour le Mondial, expliquant qu'il devait encore parler avec le président de la fédération Carlo Tavecchio.

"La démission ? Je ne sais pas. Il y a une infinité de choses à évaluer. On va se voir et on va évaluer ces choses. Je n'ai pas encore parlé avec le président", a-t-il dit en conférence de presse.

"Ca ne dépend pas de moi, je ne suis pas dans l'état d'esprit d'affronter cette question. On va se voir, je dirai ce que j'ai à dire, et j'écouterai. Tout ce qui en sortira sera accepté", a-t-il répondu à une autre question sur une éventuelle démission à venir.

"Le résultat est terrible. Il y avait une volonté féroce mais le football est fait de cela et je sais l'accepter. Je suis fier d'avoir fait partie de ce groupe et d'avoir travaillé avec de grands champions et avec d'autres auxquels je souhaite de le devenir", a encore confié Ventura, dont l'avenir à la tête de la sélection semble tout de même extrêmement compromis.

"Quand on obtient des résultats, le mérite de l'entraîneur importe peu. Quand il n'y a pas de résultats, le responsable est l'entraîneur. C'est une banalité", a-t-il également affirmé.

"L'erreur principale c'est d'avoir fait deux matches sans avoir subi de tirs mais d'avoir perdu 1-0, et de ne pas avoir su marquer ne serait-ce qu'un but", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le fait de présenter "des excuses aux Italiens", Ventura a répondu: "Oui, bien sûr. Des excuses pour le résultat, pas pour l'engagement, la volonté et tout le reste. Mais pour le résultat, qui est la chose la plus importante, oui."


Janne Andersson, sélectionneur de la Suède: "La victoire de notre collectif"

Janne Andersson (sélectionneur de la Suède): "Ce match a démontré la valeur de notre collectif. On est restés solides durant tout ce barrage. Je suis très ému et très heureux. Avec Ibramovic, on jouait différemment. Il a arrêté et c'est un grand champion. Alors on s'est adaptés et on joue d'une autre façon." "C'est incroyable, il a arrêté de jouer avec nous il y a un an et demi et vous parlez encore de lui. Parlons un peu de tous les grands joueurs qui sont dans notre équipe. On a des joueurs qui jouent partout en Europe et qui sont d'un bon niveau. Depuis qu'on travaille avec ce groupe, les joueurs adhèrent à nos principes et à notre modèle et ça nous a amené au Mondial. Je suis très heureux et surtout pour ces joueurs. Pour beaucoup c'était la dernière chance de jouer une Coupe du Monde."