Football

La succession de Floyd Mayweather et de Tiger Woods dans la liste des sportifs les mieux payés (en euros) au monde sur les 12 derniers mois (juin 2016- juin 2017) est assurée. Avec une nouveauté par rapport aux années précédentes : le n°1 est issu d’un sport collectif.

© D.R.
© D.R.

1. Cristiano Ronaldo (football) - 87,5 millions

Il n’a pas encore les rentrées financières de P. Diddy, Beyonce, Drake ou J.K. Rowling. Cristiano Ronaldo tutoie pourtant ces stars et se classe juste derrière eux (cinquième) dans le top des célébrités les mieux rémunérées. Ses 87,5 millions, il les doit en partie à un salaire revu à la hausse au Real Madrid et à ses nombreuses primes récemment perçues avec son équipe nationale et son club. Il ajoute à cela les rentrées financières de sa ligne de fringues CR7 qui ne cesse grimper. Plus ou moins 40 % de ses revenus sont tirés de ses contrats de sponsoring. Il a signé un deal à vie avec Nike à hauteur d’un milliard d’euros. Herbalife, Tag Heuer, Abbott Labs et bien d’autres complètent la liste.

© D.R.

2. LeBron James (basket-ball) - 77,6 millions

De nouveaux personnal endorsments avec Sprite, Kia, Intel, Verizon, un contrat à vie avec Nike (qui serait chiffré à 1 milliard de dollars), une société (Springhill entertainment) qui cartonne et son merchandising personnel. Tout cela se chiffre tout près des 50 millions d’euros. Il suffit d’y ajouter un contrat annuel (prolongé en 2016 après le titre NBA des Cleveland Cavaliers) qui frôle les 30 briques pour résumer les énormes gains annuels du King.

3. Lionel Messi (football) - 76,5 millions

La Pulga complète le trio de tête avec 76,5 millions d’euros. Une grosse partie provient de son énorme salaire (et primes) barcelonais qui devrait être revu à la hausse sous peu. Moins bankable et moins taillé produit marketing que son éternel nemesis CR7, l’Argentin peut quand même compter sur ses contrats publicitaires à hauteur d’un tiers de son revenu global. Il peut pour cela dire merci à Adidas avec qui il a récemment prolongé. La marque allemande couvre à elle seule 50 % de ses rentrées de sponsoring soit une douzaine de millions par an.

4. Roger Federer (tennis) - 57,6 millions

Le tennisman de tous les records est le sportif le plus bankable au monde. C’est en tout cas ce que pensent ses partenaires commerciaux (Nike, Wilson, Credit Suisse, Mercedes, Rolex, Lindt, Jura, Moet&Chandon, Sunrise et NetJets) qui font de lui le n°1 de ce classement en terme de sponsoring. En un an, The Maestro a palpé à peu près 52 millions grâce à ses contrats. Côté court, on estime ses rentrées à un peu moins de 6 millions d’euros. Il a également levé 4 millions de dollars de fonds pour des œuvres caritatives via des exhibitions. Sa fondation éponyme a, elle, récolté 40 millions de dollars, dont 30 iront à des programmes d’éducation en Afrique.

© D.R.

5. Neymar Jr (football) - 55,5 millions

La star du football brésilien possède l’un des plus gros contrats au monde mais reste loin des standards de deux footballeurs qui le précèdent dans ce classement. Il est toutefois le seul des trois et même le seul dans le monde du ballon rond à avoir une balance salaire-sponsors penchant vers le second côté. Nike, Gillette, Panasonic et Beats by Dre sont ses principaux partenaires commerciaux. La marque à la virgule lui a d’ailleurs confectionné sa propre sneaker de la ligne Air Jordan. Il est le premier footballeur à connaître cet honneur.

6. Kevin Durant (basket-ball) - 54,5 millions

Le MVP des dernières finales NBA et homme clé de la saison de Golden State Warriors n’a pas le plus gros salaire de la ligue, loin de là. Il gère toutefois bien son argent en investissant dans plusieurs start-up de la Silicon Valley, située à deux pas d’Oakland, son nouveau lieu de travail. La majeure partie de ses revenus provient de ses deals passés avec plusieurs marques. Beats, American Family Insurance, BBVA, Sparkling Ice, Panini et NBA 2K se sont ajoutées à un faramineaux contrat avec Nike signé pour 10 ans à hauteur de plus de 250 millions d’euros.

7. Andrew Luck (football US) - 45 millions

Entre son énorme contrat (110 millions sur cinq ans), sa prime de 29 millions lors de sa prolongation en 2016 et 78 millions de guaranteed money (salaire garanti), Andrew Luck est devenu le joueur le mieux payé de la NFL. Recruté par les Indianapolis Colt comme premier choix de la draft de 2002, le quarterback a décidé de ne pas travailler avec d’autres sponsors que Nike durant ses jeunes années. Il a depuis changé d’avis et a signé avec TD Ameritrade, DirecTV, Panini et BodyArmor.

8. Rory McIlroy (golf) - 45 millions

Tiger Woods n’a plus le plus gros salaire du monde du golf. Le nouveau rich man du green se nomme Rory McIlroy. Sa victoire lors de la FedEx Cup de 2016 lui a assuré un gros chèque de 10 millions de dollars (9 millions d’euros). Ses gains en prize-money ont donc été portés à un peu moins de 15 millions d’euros sur l’année. Son nouveau contrat avec Nike sur 10 ans, son deal à long terme avec TaylorMade plus d’autres contrats de moins grande ampleur (Omega et Upper Deck) lui assurent chaque année une trentaine de millions. Il a également remplacé Tiger Woods sur la pochette du jeu vidéo de golf d’EA Sport. Il a d’ailleurs été renommé Rory McIlroy PGA Tour.

9. Stephen Curry (basket-ball) - 42,6 millions

Deux titres de MVP… et seulement le 85e contrat de toute la ligue. Stephen Curry ne se plaint pas pour autant de ses 12,3 millions de dollars (11 millions d’euros). Et pour cause, le meneur de Golden State Warriors pourra revoir son contrat à la hausse cet été. L’homme qui a vendu le plus de maillot à son nom cette saison peut également compter sur des revenus publicitaires qui ont triplé en douze mois. JPMorgan Chase, Brita, Vivo et PressPlay complètent une liste menée par Under Armour, son équipementier chaussure qui a fait de lui son égérie pour le basket-ball.

10. James Harden (basket-ball) - 41,9 millions

La barbe la plus célèbre du sport de haut niveau a vu son salaire annuel augmenter de 9 millions d’euros en 2016 lors de la renégociation de son contrat avec les Houston Rockets qui a été prolongé de 4 ans contre 106 millions d’euros. Son look atypique, son jeu spectaculaire et ses stats dantesques ont fait de lui l’un des meilleurs produits pour les marques. Il compte une dizaine de partenaires, dont Beats, Foot Locker, BodyArmor et NBA 2K.

En attendant Mayweather

Ce classement a été établi en mêlant les données de la liste publiée par Forbes et par d’autres médias de référence. Il ne prend pas en compte le retour sur le ring de Floyd Mayweather (officiellement retraité jusqu’en août) qui, en un combat, retrouvera sa place dans ce classement voire à son sommet pour la période allant de mi-2017 à mi-2018.