Football Alors qu'on approche de la fin de la phase de poules, retour sur les cinq événements qu'il ne fallait pas manquer ce mardi.


1. La purge Danemark-France

Coups de sifflet et huées ont raccompagné les 22 acteurs au terme de chaque mi-temps cet après-midi. Il faut dire que le niveau de cette rencontre entre les Danois et les Français est loin d'avoir tutoyé les sommets de l'intensité ou de la justesse technique.

Et pour ponctuer ce florilège de mauvaises passes et de manque d'envie, le premier 0-0 du tournoi au 38e match, un record.

Sur les réseaux sociaux, les supporters se sont lâchés pour faire part de leur état d'esprit pendant le match.



2. Premier but et première victoire au XXIe siècle pour le Pérou

Cela faisait 36 ans que le Pérou n'avait plus marqué en Coupe du monde, 40 qu'il ne s'était plus imposé. Malgré leur élimination assurée, les Sud-Américains ont eu à cœur de quitter le tournoi la tête haute en dominant l'Australie 0-2.

Le but de Carrillo, inscrit en première mi-temps, était le premier depuis celui qu'avait marqué La Rosa en 1982 au Mondial espagnol. Et il faut remonter encore plus loin pour trouver trace d'un succès péruvien. En 1978, le Pérou avait terminé premier de son groupe pour atteindre le deuxième tour de la compétition, grâce à des victoires contre l'Ecosse et l'Iran et un partage face aux futurs finalistes néerlandais.


3. Messi, le centenaire

Grâce à son but contre le Nigéria, Lionel Messi a inscrit le centième pion du tournoi. Pour ce titre honorifique, il succède à Neymar, tandis qu'en 2010 c'est Andres Iniesta qui avait inscrit ce but symbolique. Même si aux yeux de l'Espagnol, le but le plus important restera celui marqué lors des prolongations de la finale face aux Pays-Bas.

Messi espère la même issue que son ancien compère catalan du FC Barcelone, même si l'Argentine est loin d'avoir convaincu en trois matches.

Ce but inscrit face aux Super Eagles permet en outre à l'Argentin de mettre un terme à 660 minutes sans aucun but en Coupe du monde. Le dernier ayant été inscrit il y a quatre ans à l'occasion d'un doublé face au... Nigéria.

4. Quand Maradona se prend pour Robbie Williams

Au moment d'exulter pour célébrer le but de Marcos Rojo qui entretenait les espoirs de qualification argentins, Diego Maradona a adressé deux doigts d'honneur en direction de personnes situées en-dessous de lui. Il a véritablement relâché toute la tension, après avoir vécu intensément la rencontre.

Un geste qui n'est pas sans rappeler celui de Robbie Williams en pleine cérémonie d'ouverture. Le chanteur britannique avait livré une explication pour le moins particulière à ce comportement.

© Reporters & AFP

5. Le clapping original tire sa révérence au Mondial

L'Islande y a cru dans son match décisif face à la Croatie. En égalisant en deuxième période face aux vainqueurs du groupe D, les Vikings pensaient encore pouvoir forger l'exploit et se qualifier pour les huitièmes de finale dès leur première participation à la Coupe du monde. Mais un but de Perisic en fin de match enterrait leurs espoirs.

Avec cette élimination, c'est le désormais célèbre clapping qui quitte la Russie, non sans avoir une dernière fois marqué ce Mondial.