Football Trois matches étaient au programme ce vendredi dont le choc Portugal - Espagne. Voici les cinq événements marquants de cette deuxième journée.


1. Luis Suarez a toujours le sang chaud mais il a mûri

En toute fin de match face à l'Egypte, alors que son équipe mène 1-0, Luis Suarez a été victime d'une belle semelle. L'Uruguayen, comme on peut le voir sur les images, en a certes rajouté un peu et s'est montré très énervé. On le voit ainsi se relever et bousculer très légèrement son adversaire... avant de finalement stopper son geste. Il aurait été ridicule pour l'attaquant de ramasser un carton jaune (ou rouge) alors que son équipe avait la victoire acquise. Aurait-il retenu les leçons du passé?



2. La déception: Salah n'a pas joué

C'était la saga d'avant Mondial. Et elle continue. Mohamed Salah allait-il revenir à temps pour le premier match de Coupe du monde après sa blessure en finale de Ligue des Champions contre Ramos et le Real ? Premier bon signe : l’Égyptien avait été retenu dans la sélection pour le départ vers la Russie. Cette semaine, un deuxième bon signe était sa reprise des entraînements collectifs. Mais ce vendredi, place à la déception: Salah n'a pas quitté le banc pour aider ses équipiers face à l'Uruguay (défaite 1-0). Son sélectionneur a expliqué à l'issue du match ne pas avoir voulu prendre de risque: "A la fin de l'entraînement de jeudi, il a été examiné en détails et on a eu des doutes, si jamais il tombait ou prenait un coup". 

Reste à espérer qu'il puisse prendre part au prochain match des Pharaons, car ils auront besoin du Joueur de l'année en Angleterre.

© Reporters


3. Des fins de matches spectaculaires

Dans les trois matches du jour, des décisions sont tombées en fin de partie. Le défenseur central uruguayen Jose Gimenez a offert la victoire aux siens à la 89e du jeu de la tête alors que son équipe - notamment Suarez et Cavani - avait raté une multitude d'occasions durant la rencontre. 

Même scénario lors du match opposant le Maroc et l'Iran. La fin de match a été ici cruelle pour les Marocains puisque malgré leur domination durant les 90 minutes de jeu, ils ont encaissé le but fatal à la... 94e. Et c'est le malheureux défenseur Aziz Bouhaddouz qui a trompé son propre gardien. En voilà un qui ne va pas dormir cette nuit.

Dans le troisième match de ce vendredi, qui constituait le premier gros choc de ce Mondial, Cristiano Ronaldo a permis au Portugal d'arracher le nul en inscrivant un but magnifique sur coup franc à la 88e.



4. L'Espagne, mi-médiocre, mi-majestueuse

L'Espagne, qui a partagé vendredi soir face au Portugal (3-3), est passée par toutes les émotions. Menée, l'équipe espagnole est parvenue à recoller deux fois au score avant de prendre les devants puis de rompre en fin de match pour le 3-3. Une Espagne à deux visages illustrée d'ailleurs par deux buts. Le second but de Cristiano Ronaldo, pour le 2-1, est une énorme erreur de David De Gea, qui ne doit jamais laisser passer ce ballon, certes puissant, mais qui vient sur lui.


Ensuite, beaucoup plus brillant, ce bijou signé Nacho pour permettre à l'Espagne de repasser devant (2-3). Quelle frappe! 

 


5. Bonne ambiance chez les Diables!

Enfin, un petit mot des Diables, tout de même ! Et les nouvelles sont plutôt bonnes puisque nos journalistes présents sur place ont pu constater aux entraînements ouverts que l'ambiance était excellente entre les joueurs. Le détail de leur analyse ici! 

Concernant les blessés, Thomas Meunier a fait comprendre sur Instagram que Laurent Ciman allait rentrer en Belgique. Par contre il apparaît de plus en plus clair que Martinez ne prendra aucun risque contre le Panama avec Kompany et Vermaelen. Une bonne nouvelle pour Dedryck Boyata.