Football Le premier adversaire des Diables possède la sélection la plus surprenante du tournoi.


19

Il y a quelques fameux baroudeurs dans cette sélection mais Blas Perez est le champion toutes catégories : à 37 ans, l’attaquant a joué dans… 19 clubs. Au Panama, en Uruguay, en Espagne, au Mexique, aux Émirats arabes, aux USA, au Canada, en Bolivie et maintenant au Guatemala !


1

L’année 2018 du Panama est catastrophique jusqu’à présent : 6 matches de préparation joués et 1 seule victoire (0-1 contre Trinité-et-Tobago). Il y a aussi eu un nul vierge contre l’Irlande du Nord et 4 défaites dont un 6-0 en Suisse au mois de mars.


4

Seuls 4 joueurs de la sélection de 23 évoluent en Europe : Penedo, le gardien, en Roumanie, Davis, le défenseur, en Slovaquie, Rodriguez, le médian, chez les U21 de La Gantoise et Diaz de Leon, l’attaquant, en Espagne avec l’équipe B de La Corogne qui joue en D3.


32

Avec, en moyenne, 62 caps par joueur, le Panama a la sélection la plus expérimentée de ce Mondial, à égalité avec le Mexique.


12

Si la Premier League est l’eldorado des Diables, la MLS fait visiblement rêver les Panaméens : 12 des 23 sélectionnés jouent ou ont joué dans le championnat US.


3

Pour se qualifier au Mondial, le Panama n’a gagné que 3 de ses 10 matches dans le groupe de la Concacaf. Suffisant quand même pour passer devant le Honduras et les USA grâce à 4 nuls (et donc un bilan de 13/30).


55

Le Panama est 55 e au classement Fifa, à 52 longueurs des Diables donc. C’est moins bien que le Burkina Faso et la Jamaïque mais mieux que 4 autres qualifiés au Mondial : la Corée du Sud (57 e ), le Japon (61 e ), l’Arabie saoudite (67 e ) et la Russie (70 e ).


15

Ismael Diaz de Leon, attaquant de 21 ans, est l’un des grands espoirs du foot panaméen. Il a fait ses débuts dans la D1 locale à l’âge de 15 ans et 2 mois (match où il avait directement marqué). À 18 ans, il est parti faire un test au PSV mais il a finalement opté pour l’équipe B du FC Porto. L’été dernier, il a signé avec l’équipe B de La Corogne