Les Diables Rouges sont qualifiés !

Publié le - Mis à jour le

Football Edition spéciale de La Dernière Heure-Les Sports en vente, dès ce vendredi midi à Bruxelles et environs

Découvrez nos galeries photos du match 1 / 2

SHIZUOKA Comme en 1986, ils s'y sont donc parvenus ! Les Diables Rouges, tout en jouant le meilleur match de leur tournoi, ont battu les Russes. Dès la 7e minute Walem avait montré la voie. Les Russes sont certes revenus au score au début de la seconde période, mais, loin de se décourager, les Belges sont repartis à l'attaque et, via Sonck, puis Wilmots, ils ont repris l'avantage. La fin du match fut cependant difficile et passionnante jusqu'au bout, la Russie étant revenue à 3-2 à la 88e minute. Quel match ! Désormais, en huitième de finale, c'est le Brésil qui attend la Belgique. Prochain rendez-vous, ce lundi 17 à 13 h 30 (heure belge)...

Au terme des 45 premières minutes de l'importantissime Belgique - Russie, les Diables Rouges se sont montrés nettement meilleurs qu'au cours de la totalité de leurs deux rencontres précédentes. Très vite sur rail, ils ont pris l'avance grâce à un coup franc superbement tiré par Johan Walem. Par la suite, il n'y a pas eu cette période de flottement qu'on avait remarquée lors des matches contre le Japon et la Tunisie, lorsqu'à chaque fois, les Belges s'étaient, très vite, fait remonter au score. Au contraire, ils ont poursuivi sur leur lancée et à l'issue de la première période, on peut même dire qu'ils ont été plus prêts de doubler la marque que les Russes d'égaliser.

Dès la 7e minute

Robert Waseige très critiqué ces derniers jours, principalement dans la presse flamande avait choisi les joueurs suivants pour entamer cette importantissime partie contre la Russie: De Vlieger, Peeters, Van Buyten, De Boeck, Van Kerckhoven, Mpenza, Walem, Vanderhaeghe, Goor, Wilmots et Verheyen.
Le début du match est équilibré. Jacky Peeters force un coup de coin dès la première minute. Sans suite favorable hélas. Tour à tour, les deux formations tentent de poser leur jeu.

Peu avant la 7e minute, Walem hérite d'un coup franc qu'il botte joliment dans l'angle du but russe. La Belgique mène 1-0. Moins de 120 secondes plus tard, Mbo Mpenza oblige le gardien russe à une belle détente sur un tir très appuyé. Les Belges ont fort bien entamé ce match.
A la 11e minute, Mpenza force un nouveau coup de coin alors qu'au passage Solomatin reçoit le premier carton jaune. De Boeck reprend le corner de la tête, son ballon passe un rien au-dessus de la cage russe.
Au quart d'heure, alors que les Diables n'hésitent pas à attaquer chaque fois que c'est possible, un nouvelle situation dangereuse devant le gardien russe n'est pas exploitée par les attaquants belges.
A la 18e minute, Smertin tire de loin en direction de Geert De Vlieger, mais le ballon s'envole largement au-dessus du but belge. C'est une première alerte. Dans la minute suivante, le gardien des Diables doit intervenir très à propos. Le coup de coin qui suit au profit des Russes ne donne cependant rien. La Belgique est avertie: son adversaire n'est pas décidé à abdiquer si vite...
A la 25e minute, Mpenza réussit un joli contre mais son centre est dévié en coup de coin par la défense russe. Deux minutes plus tard, les Diables mènent une belle offensive, le tir de Mpenza est une fois de plus détourné par les Russes. Les Belges font, jusqu'ici, mieux que résister.
Une demi-heure de jeu: les Russes obtiennent à leur tour un coup franc bien placé. Le tir, à raz de terre, est détourné en coup de coin par De Boeck. De Vlieger intervient, au poing, sur le corner. A la 33e minute, Smertin cède sa place au profit de Sychev. Le coach russe est décidé à inverser une tendance qui, jusque-là, ne lui est pas favorable. Deux minutes plus tard, Wilmots se tort de douleur sur le terrain. Le capitaine belge se tient le mollet.

Il sort du terrain, mais revient quelques instants plus tard, le temps d'aller prêter main forte à sa défense, menacée sur un coup de coin russe. Mais à la 39e, ce sont Verheyen sur un lob, puis Vanderhaeghe sur un tir qui inquiètent le gardien russe. Le défenseur Nikiforov, blessé, cède sa place. Il est remplacé par Sennikov.
A la 43e minute, sur un centre de Wilmots, Verheyen contrôle de la poitrine et tir violemment...peu à côté. L'occasion était belle. C'est la fin de la première période. La Belgique mène toujours par 1 à 0.

Les Russes à l'assaut

On s'en doute, les Russes sont revenus sur le terrain avec la ferme intention de marquer au plus vite. A la 47e, un tir dangereux est bien capté par De Vlieger.
Quatre minutes plus tard, la Russie égalise. De Vlieger a bien dévié un tir de Sychev, mais Beschastnyk a suivi et il reprend victorieusement. Les Diables ne semblent pas trop abattus car dans la minute qui suit, ils sont tout près de reprendre l'avance, mais Walem, cette fois, dévise son tir.
Un moment d'accalmie survient. Les Diables sont, à la recherche de leur second souffle. On arrive à l'heure de jeu. Dans l'autre match, le Japon a pris l'avantage sur la Tunisie. A cet instant de la partie, le pays hôte et la Russie sont qualifiés.

Alors qu'il reste une demi-heure pour vaincre, Vanderhaeghe réussit un joli déboulé dans la défense russe et tire du gauche. Le gardien Nigmatullin se couche sur le ballon. Deux minutes plus tard, Van Kerckhoven reprend de la tête un coup de coin bien botté par Walem. Son envoi passe au-dessus du but russe. Les Belges semblent repartis à l'attaque.
A la 64e, Alenichev reçoit le carton jaune pour avoir envoyé la balle, qui était sortie hors des limites, dans les tribunes. Une minute après, Goor hérite d'une occasion comme il affectionne, mais, trop déporté, il rate son tir. A la 69e minute, Wesley Sonck monte sur le terrain à la place de Mbo Mpenza.
Le jeu est, désormais, plus décousu d'un côté comme de l'autre. Il y a plus d'espace entre les lignes, mais les Russes continuent à contrer chaque fois que possible. A la 73e, ils ratent d'ailleurs une très grosse occasion pour prendre l'avantage.

A la 77e, sur un coup de coin, le petit Sonck émerge de la tête et reprend victorieusement. C'est 2 à 1 pour la Belgique, à nouveau qualifiée. Il reste une bonne dizaine de minutes, les Diables s'attendant à souffrir. Cette fois, il faut éviter d'être une nouvelle fois remonté à la marque.
Mais c'est tout le contraire qui se produit. A la 82e, Marc Wilmots, le capitaine valeureux, qui n'avait pas encore inscrit son petit but dans ce match, surprend le gardien russe d'un joli tir. C'est 3 à 1 !
Ce n'est pas fini, les Diables ne sont pas encore tirés d'affaire. A la 88e, Sychev surprend De Vlieger. A 3-2, les Russes vont pousser jusqu'au bout. Il y a trois minutes de prolongation. Van Meir entre à la place de Glen De Boeck. On en est à la 94e minute et...l'arbitre siffle la fin. La Belgique est qualifiée !

Joël Godaert

Suivez les quatre matches de ce vendredi

Le Portugal n’ira pas plus loin !

Séoul Voilà, c’est fini ! Le premier tour s’est achevé sur une ultime surprise : les Lusitaniens sont éliminés au profit de la Corée du Sud et des USA ! Ces derniers, pourtant défait 3-1 par la Pologne récoltent les fruits de deux matches excellents contre le Portugal et la Corée du Sud.

C’est le profil bien bas et battus par un but d'écart que sont rentrés aux vestiaires Figo et ses collègues. Tout au long de ce tournoi, les Portugais auront joué sans âme, sans talent. La dernière erreur fut de tabler sur un nul blanc et insipide. Les Coréens ne l’entendaient pas de la même oreille et on inscrit le but qui plongeait le Portugal plutôt en enfer qu’au paradis. Figo prend sa retraite et il ne reste plus à l’équipe d’Oliveira à préparer dans le calme son euro 2004...

En 1/8 de finale, les Coréens rencontreront l’Italie qui aurait tort de ne pas se méfier de la formation de Guus Hiddink. Les USA seront opposés, quant à eux, aux Mexicains. Une sorte de derby entre Chicos et Gringos au coeur de l'Asie !

Portugal - Corée du Sud 0-1; Pologne - USA 3-1

L.Dp

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

C’est le moment ou jamais de signer un contrat ou de prendre un engagement dans votre cadre professionnel.

Taureau

Vous risquez de manquer de tact à l’égard de votre partenaire. Ce dernier vous le dit sans détour.

Gémeaux

Vos relations professionnelles ne sont pas facilitées. Vous n’êtes pas décidé à faire la moindre concession.

Cancer

Votre relation sentimentale est au beau fixe. Si vous êtes seul, vous vous créez facilement des occasions de faire des rencontres.

Lion

Vous êtes émotionnellement plus sensible ou fragile. Vous ne cherchez plus à dissimuler vos sentiments.

Vierge

Vous savez argumenter lorsqu’il s’agit de défendre vos intérêts ou une cause qui vous tient à cœur.

Balance

Vous baissez votre garde et êtes prêt à faire des concessions pour plaire aux autres. Mais pour combien de temps ?

Scorpion

Vous mettez les bouchées doubles au travail. C’est le moment de prendre la place qui vous revient.

Sagittaire

Vous risquez de commettre une erreur de jugement ou d’interprétation. Vous repartez avec une idée fausse en tête.

Capricorne

Une relation devient rapidement très explosive. Vous dictez votre loi. Vous ne faites aucune concession.

Verseau

Quelques problèmes domestiques surgissent sans crier gare. Vous n’avez rien vu venir.

Poissons

Attendez un peu avant de prendre une décision sur laquelle il vous sera impossible de revenir plus tard.

Facebook