Football

L'équipe nationale espagnole de football, qui devait initialement affronter la Belgique en match amical mardi soir au stade Roi Baudouin, a pris l'avion mardi matin en direction de Madrid. La Roja a quitté le sol belge de Zaventem vers 9h30 pour atterrir deux heures plus tard dans la capitale espagnole.

Dans la nuit de lundi à mardi, l'Union Belge de football, en concertation avec son homologue espagnole, a décidé d'annuler la rencontre amicale Belgique-Espagne prévue mardi soir au stade Roi Baudouin. L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a en effet relevé le niveau d'alerte terroriste à 3 sur une échelle de 4, qualifiant la menace de "possible et vraisemblable". L'OCAM et le gouvernement belge ont dès lors recommandé l'annulation pure et simple du match. Celui-ci, qui devait opposer les numéro 1 mondiaux belges aux doubles champions d'Europe en titre espagnols, était sold-out. Près de 50.000 personnes étaient attendues sur le plateau du Heysel mardi soir.

C'est le Premier ministre Charles Michel qui s'est personnellement entretenu lundi soir avec le président de la fédération François De Keersmaecker et le coach fédéral Marc Wilmots afin de leur faire part des recommandations.

"Certains d'entre-nous auraient souhaité jouer ce match (...) mais bon, vu qu'il y a des motifs de sécurité. Nous n'avons pas eu de problème à l'hôtel. Nous sommes partis le plus vite possible", a pour sa part déclaré le sélectionneur espagnol Vidente Del Bosque.

Avec l'annulation de ce match amical, la Belgique pourrait perdre sa place de N.1 mondial à la fin de l'année. Si l'Argentine remporte en effet son match de qualification pour le Mondial mardi soir contre la Colombie, l'Albiceleste dépasserait les Diables Rouges au prochain classement Fifa du 3 décembre.