Football El Pibe de Oro a dit que le portier du Standard était "l’un des trois meilleurs au monde".

En 2014, Guillermo Ochoa a écœuré le Brésil, forçant la Seleçao à concéder le nul blanc. En 2018, il a refait le coup en dégoûtant l’armanda offensive de l’Allemagne. Le portier du Standard a décidément le don pour choisir ses moments de fulgurance. Comme s’il l’avait prédit, Ochoa a annoncé en conférence de presse d’avant-match qu’il fallait "faire le match parfait" pour prendre le dessus sur les Allemands.

Mission accomplie pour Memo. Le portier a été irrésistible sur sa ligne de but, son point fort, mais également dans ses interventions aériennes. Il s’est même permis d’aller décrocher un record en devenant le seul gardien mexicain à effectuer neuf arrêts sur un match de Coupe du Monde depuis 1966.

Des neuf interventions du portier d’El Tri, c’est surtout celle sur le coup franc de Toni Kroos qui a fait le tour de la toile. Certaines vidéos de sa parade sur la frappe du joueur du Real Madrid sont devenues virales. Un mur. C’est ainsi que les médias du monde entier ont qualifié Ochoa. À juste titre : en cinq rencontres de Coupe du Monde, il a réalisé 3 clean-sheets. "Il a été héroïque", pouvait-on lire sur les sites mexicains.

Le plus beau compliment est toutefois venu d’Argentine. Diego Maradonna a carrément placé El Memo parmi "les trois meilleurs (gardiens) au monde."

Un compliment cinq étoiles qui semble toutefois exagéré vu les portiers de qualité présents au Mondial.

Malgré les critiques qui s’abattaient à son sujet avant le tournoi, il a su rester extrêmement calme après son gros match. "Vous devez donner du crédit à toute l’équipe pour cette victoire. Pour battre un champion du Monde il faut aller au-delà de ses limites, souffrir. Nous y sommes parvenus."