Mercato

Alors que le Mercato entre dans la dernière ligne droite, Claude Makelele, l’entraîneur de l’AS Eupen a maintenu un certains suspens. Ceci à propos d’une ultime arrivée. Un mot d’abord au sujet de Dolly Menga, partit en Ecosse, à Livingston, après s’est bien remis en condition durant plusieurs semaines… au Kehrweg. « Oui, c’est assez frustrant », dit Claude Makelele, un sourire en coin. « Mais que voulez-vous, ce sont là les risques du métier (sic). Pourtant, je peux vous assurer que nous avons rendu une proposition honnête à Menga. Il ne l’a pas acceptée. C’est dommage. Mais également pour lui. Car nous voulions lui offrir la possibilité de se stabiliser. Il a vu les choses autrement… »

Claude Makelele reconnaît : « J’étais pour sa venue. D’autant que nous cherchons toujours ( !) un élément offensif pour le flanc de l’attaque. » Et c’est ici que cela devenait intéressant en regard du compte à rebours qui était lancé : « Je veux apporter de la concurrence à Eric Ocansey. Il n’est jamais bon qu’un joueur se sente intouchable parce qu’il pense être le seul à son poste. »

Annoncé à Metz, mais prêté jusqu’à la fin de l’actuelle campagne à Lokeren, Ocansey semble finalement être resté. Aucune information concernant son départ ne filtrait, alors que les douze coups de minuit avaient résonné depuis un moment. Par contre, Claude Makelele devait être heureux car l’AS Eupen espère avoir trouvé l’élément offensif de rupture qui va réveiller Ocansey. Ceci en la personne de Mamadou Fall, qui quitte Charleroi cette saison (prêt d’un an) pour venir assister les Pandas.

Rappelons aussi que l’AS Eupen et Florian Raspentino ont mis fin à leur collaboration, tandis que les arrivées de Marreh (Watford), Bushiri (Ostende), Essende (Paris SG) et Pouraliganji (Qatar) ont été officialisées avant cette soirée de clôture. Le mercato d’Eupen a été animé. Reste à voir s’il sera efficace au niveau du jeu et du terrain.