Mercato Le retour de Boussoufa à Anderlecht sera encore très compliqué pour cet été: il veut garder un salaire à la russe.

Le retour de Mbark Boussoufa au Parc Astrid, Besnik Hasi en rêve toutes les nuits depuis la reprise, mais Herman Van Holsbeeck a très peu de chances de pouvoir exaucer le vœu de son entraîneur. Comme à chaque mercato, le Sporting a pris ses renseignements pour savoir combien coûterait le rapatriement du Soulier d’Or 2010, mais le petit Marocain reste toujours horriblement cher. Dans son entourage, on précise même "impayable".

Si le rachat de sa dernière année de contrat au Lokomotiv ne poserait aucun souci (le club moscovite ne se montrerait pas trop gourmand malgré les quinze millions dépensés pour lui en 2013 afin de se débarrasser de son plus gros contrat), le salaire de Boussoufa reste le gros problème.

En Russie, il touche 4,2 millions d’€ net chaque saison. C’est quatre fois plus qu’un joueur comme Steven Defour. Pour revenir, Boussoufa devrait donc faire un très gros effort financier. Cet effort, il est parfois tenté de le faire pour revenir dans un club et dans un pays qu’il aime beaucoup, mais la raison reprend toujours rapidement le dessus sur le cœur.

À bientôt trente-et-un ans , il aimerait aller jusqu’au bout de son bail au Lokomotiv avant de pouvoir profiter de sa liberté l’été prochain pour signer là où bon lui semble, sans avoir le salaire comme premier critère. Un moment où Anderlecht pourra se positionner avec des arguments plus percutants, notamment celui de la joie de jouer car Boussoufa prend de moins en moins de plaisir dans la capitale russe.

Dimanche, il était remplaçant pour la Supercoupe de Russie perdue aux tirs au but contre le Zenit de Witsel et de Lombaerts. Il n’est pas monté au jeu et a eu une grosse altercation verbale avec son coach, Igor Cherevchenko. La saison 2015-2016 s’annonce compliquée pour lui, mais il ne veut pas s’asseoir sur une année à quatre millions…


Mauvaise nouvelle pour le Sporting: Okaka aimerait rester en Italie 

Pour succéder à Aleksandar Mitrovic, la direction anderlechtoise risque de devoir rayer l’une de ses pistes : Stefano Okaka (Sampdoria) aimerait rester dans le championnat italien.

Actuellement en stage de préparation avec la Sampdoria, Okaka enchaîne les buts et les prestations convaincantes lors de chaque sortie amicale."Stefano a reçu pas mal d’approches et une offre concrète mais il a, pour le moment, tout refusé poliment", explique Giuseppe Bozzo, son agent. "Pas que les clubs intéressés n’étaient pas assez bien pour lui, mais il préfère attendre avant de choisir."

Sous contrat jusqu’en 2016 avec le club de Gênes, Okaka pourrait prolonger. "C’est une vraie possibilité car il se sent bien dans ce club." Une perspective difficile à imaginer cependant car la Sampdoria a besoin d’argent et aimerait le vendre pour quatre millions.